Archives de
Étiquette : vieux port

Trois jours à Québec : nos endroits préférés

Trois jours à Québec : nos endroits préférés

Fin avril à début mai, nous avons reçu la visite de notre chère famille, et pas n’importe laquelle : nos deux mamans, venues ensemble nous rendre visite l’espace de quinze jours. C’était évidemment agréable de les revoir après six mois, et de leur montrer notre nouvelle région d’adoption. Entre une semaine à Moncton et une semaine au Québec, elles ont pu (re-)découvrir le Canada sous un autre jour, celui du pays vu par ceux qui y vivent, à la rencontre de nouveaux horizons authentiques et peu foulés par les touristes. Petit topo prévu prochainement, dès qu’on aura récupéré toutes les photos.

Pour l’instant, prenons les choses à rebours et parlons de notre visite à Québec, escale incontournable et toute trouvée sur la route du retour vers Montréal. À quelque huit heures de route à peine de Moncton (quelle bonne blague), cette ville pourtant souvent décriée comme provinciale et endormie nous a toutes subjuguées.

Un centre historique über mignon, très bien entretenu, bien mis en valeur. Un vieux port ultra agréable avec une vue fantastique, tant côté Château Frontenac que côté Saint-Laurent. Une taille où tout est possible à pied. Une ville haute qui respire la vie et l’authenticité. De chouettes magasins. Des restaurants incroyables. Un patrimoine historique remarquable. Une atmosphère européenne. Une esplanade à couper le souffle.

Bref, ces trois jours ont été riches de découverte ! Voici nos endroits préférés. On a tellement bien mangé que les restaurants auront leur propre chronique la prochaine fois.

Le château Frontenac et la terrasse Dufferin <3

Le lieu préféré de Martine à Québec et peut-être au Canada tout entier. Il faut l’approcher par la rue du Petit-Champlain, alors que le château qui nous surplombe semble toujours inaccessible, ou depuis la rue Saint-Louis, qui découvre progressivement le panorama. Il faut absolument se prendre le château plein les yeux en rejetant la tête vers l’arrière, puis se diriger vers le bout de la promenade pour prendre la pleine mesure de cet hôtel grandiose, du Saint-Laurent et du panorama qui met une grande claque.

_1090034_1090140_1090164_1090130

Le quartier du Petit-Champlain

D’accord. C’est une rue touristique. Avec des boutiques de touristes, des restaurants de touristes, de la musique de touristes. Mais elle n’en reste pas moins un endroit agréable où flâner, avec une petite place ombragée où jouent des musiciens de rue (n’oubliez pas une obole), des restaurants qui ne sont pas des pièges à gogos, des magasins où acheter des souvenirs de qualité, une boutique de fudge où goûter la chose, une boutique de souffleur de verre où admirer le souffleur en action, bref un quartier théâtralisé mais vivant. C’est aussi un petit quartier très sympathique et incontournable entre le château et le vieux port, ne passez pas votre chemin.

_1090105_1080995_1090009

Le vieux Québec

En-dessous du château se trouve un petit dédale de rues toutes plus commerçantes les unes que les autres, comme un Montmartre à la canadienne. Délimité par les remparts (les seuls au nord du Mexique, nous dit-on), le vieux Québec a les ambiguïtés de son homologue parisien : est-il une farce destinée au touristes ou un quartier réellement investi par les Canadiens ? Nous ne le savons pas, mais avons envie de croire qu’il a une âme. Il n’en reste pas moins que les beaux monuments abondent, de l’hôtel de ville à l’édifice Price très Art Deco, le Séminaire, la Place d’Armes (ci-dessous), et que l’atmosphère y est véritablement européenne, ce que nous avons vraiment apprécié.

_1090050Incontournable : la boutique de décorations de Noël ! Tellement incontournable que c’est l’un des rares souvenirs qu’avaient en commun Martine et sa maman de leur venue ici il y a 15 ans… La phrase « on y trouve de tout et surtout n’importe quoi » prend ici tout son sens. Jugez un peu.

_1090063

La rue Saint Jean

Touristique dans le Vieux Québec, cette rue se transforme en petit village authentique hors les murs, avec des petits cafés, l’épicerie J.A. Moisan (la plus vieille de la ville), des petits commerces une jolie architecture… Bref, un joli endroit où aller flâner quand on en a marre du cirque touristique, qui mène à la ville haute, l’assemblée du Québec et la promenade des premiers ministres.

_1090170_1090144

Les remparts

En partant de la Côte de la potasse, on peut les remonter jusqu’à la citadelle (ou inversement) : une jolie promenade verte dans l’Histoire, avec de beaux panoramas sur la ville et des panneaux explicatifs instructifs. À la tombée de la nuit, on trouvera sportifs essoufflés, flâneurs qui profitent des derniers rayons du soleil ou punks à chien…

Le vieux port

Entre la gare et le quartier du Petit-Champlain, le front de fleuve est aménagé avec une jolie promenade verte d’esprit industriel où se côtoient coureurs et cyclistes. On y trouve aussi les halles de la ville, pour ramener plein de produits à l’érable, à la canneberge ou au bleuet. Un peu plus loin, le beau Musée de la civilisation, pour se plonger dans l’Histoire. Et partout, la vue incroyable sur le Saint-Laurent majestueux.

_1080971_1080977

 

Clique ici pour t’abonner à notre lettre d’information

Ça vous a plu ? Vous en voulez encore ?

Rendez-vous sur Hellocoton !
Trois jours à Montréal

Trois jours à Montréal

Les jours de congés de Martin se comptant sur les doigts de deux mains, nous n’avons pas tergiversé très longtemps en apprenant que le week-end de Pâques donnait droit non pas à un, mais à deux jours fériés à la suite ! Deux jours fériés, absolument ma bonne dame : le vendredi saint et le lundi de Pâques.

Il n’en fallait pas plus pour nous évader, et après avoir hésité entre Montréal et Boston, c’est finalement vers Montréal que nous nous sommes dirigés, à la faveur d’un passeport presque périmé de Martine qui ne voulait pas prendre le moindre risque de se faire refouler des États-Unis.

On reviendra sur l’expérience de la conduite longue distance (dix heures de route au bas mot, une aventure en soi) une prochaine fois, aujourd’hui, place aux photos !

Jour  1 : le Plateau

Arrivés à 15 heures, nous avons décidé de rester tranquillement dans le quartier où nous logeons : le Plateau Mont-Royal, également surnommé « le ghetto des maudits Français de France » puisque c’est généralement là où se retrouve nos chers compatriotes qui débarquent à Montréal, en PVT ou autre. On ne va pas vous mentir : on les comprend. Le quartier est hyper agréable, avec plein d’arbres, des immeubles de trois étages max et leurs petits escaliers extérieurs excessivement photogéniques, plein de petites boutiques bobo et une concentration de boulangeries-pâtisseries à faire pâlir la rue du Commerce à Paris.

P1080544P1080541

Jour 2 : le centre ville, la ville souterraine et le vieux Montréal

À la faveur d’un saut à l’office de tourisme (rue Peel), nous découvrons le centre d’affaires de Montréal, entre gratte-ciels, gare monumentale et démesure toute nord-américaine. Nous enchaînons sur une courte visite d’une fraction de la ville souterraine (immense agglomérat de centres commerciaux souterrains), de la rue Sainte-Catherine, très marchande.

Nous voulions visiter le Biodôme, dont tout le monde nous dit le plus grand bien. Conseil d’ami : le samedi de Pâques, mieux valait arriver tôt. À 13 h, environ 15 000 familles faisaient la queue pour tenter d’y entrer. Nous avons donc rebroussé chemin en faveur d’une promenade dans le vieux Montréal via le quartier chinois et d’une ascension du Mont-Royal pour admirer la vue.

P1080566 P1080570 P1080572 P1080578 P1080579 P1080585 P1080588 P1080596 P1080601 P1080613

Jour 3 : re le Plateau

Nous sommes partis en début d’après-midi et avons simplement consacré la matinée à flâner et fouiner dans les bouquineries de la rue Mont-Royal. Décidément ! Mais elle fait au moins 2 km de long, impossible de se lasser…

P1080518

Bonnes adresses

  • Une crêpe ?, 425 rue Mont Royal, la galette tomates séchées-aubergines-fromage est une tuerie.
  • La Banquise, 994 rue Rachel, LA poutinerie des touristes de Montréal. Venir tôt ou réserver, c’est bondé. Mais délicieux.
  • Omaï prêt-à-manger, 482 rue Sainte-Catherine, pour manger vietnamien pas trop cher
  • Blanc de Blanc, 248 rue Villeneuve, café à la berlinoise (entendre : joyeux fourre-tout dépareillé) tenu par des Français avec de chouettes jus de fruits et une ambiance bien bobo comme Martine les aime.

P1080619

Clique ici pour t’abonner à notre lettre d’information

Ça vous a plu ? Vous en voulez encore ?

Rendez-vous sur Hellocoton !