Archives de
Étiquette : maritimes

Tranches de vie : août 2016

Tranches de vie : août 2016

titre août 2016

Le mois d’août a rimé avec… kayak ! Une rime bien pauvre mais une vraie découverte pour cette activité nautique relativement simple, pas si chère que ça et surtout ultra dépaysante. Kayak par ci, kayak par là, Martine n’avait que le kayak à la bouche.

Nous sommes donc allés pagayer à Kouchibouguac…

WP_007542 (2)WP_007552 (2)

et à Shédiac…WP_007563 (2)WP_007564 (2)WP_007573 (2)WP_007582 (2)

Et c’est tout ? Oui, mais si la saison le permet, ce ne sera probablement pas nos dernières sorties en rafiot !

Nous avons aussi profité de ce que l’été avait à nous offrir :

mûres, framboises et myrtilles à foison…

WP_007597

promenades aux alentours (ici, le Monument Lefebvre à Memramcook)…

WP_007674 (2)WP_007690 (2)

piscine pour tous…
WP_20160816_14_27_50_Pro (2)

Sans oublier le Tintamarre !_1160748 (2)_1160760 (2)_1160769 (2)_1160853 (2)Il semblerait aussi que nous nous soyons échappés de Moncton pour un week-end ailleurs… mais où ? Un indice ci-dessous !

_1170244 (3)On espère que la rentrée se passe bien pour tous ! À très vite !

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Une semaine avec le Festival Inspire

Une semaine avec le Festival Inspire

À la mi-juin, Moncton s’est mise aux couleurs du Festival Inspire, un grand rassemblement de barjos qui donne un autre visage à la ville, année après année.

Si je voulais être parfaitement honnête, ce n’est que la deuxième édition, mais la ville ne compte pas moins de dix nouvelles fresques venues s’ajouter aux cinq déjà réalisées l’an dernier, et ce n’est pas exagérer que de dire que le visage de la ville change.

Si vous vous souvenez, le Festival Inspire avait déjà commis une soirée en plein air… sous la neige, c’était en février. Et la bataille d’oreillers, aussi. Vous situez les joyeux drilles, maintenant ? J’adore ces gens.

Au programme de la semaine de festival :

Un lancer des couleurs à la façon de Holi

_1150217 (2)

13446078_1301206219908170_1936664374_o (2)

13450145_1790707127840380_1970945348203603207_n

13460863_1301206779908114_1003224903_o (2)

Une rando disco à vélo à la découverte des nouvelles fresques, avec des boules à facettes parce que pourquoi faire une rando normale quand on peut réveiller animer toute la ville à coups de tubes disco ?

disco ride 2 disco ride 3 disco ride

Et même du tricot urbain, où Martine et une horde de tricoteuses déchaînées ont sévi sur la ville à grands coups de tricots doux et moelleux (qui ont déjà hélas disparu du paysage).

_1150316

13423922_1791857104392049_815946710059308107_n (1)

Sans oublier le samedi, point d’orgue du festival, une journée estivale par excellence, avec son lot de jongleurs de feu, food trucks, échassiers, concerts et bonne humeur !

Un petit aperçu des fresques  :

fresques Inspire

13502005_1793116597599433_8963490504050292489_n

_1150489 (2)




Un reportage : http://ici.radio-canada.ca/regions/atlantique/2016/06/22/002-fresque-art-mural-moncton-artiste-nb.shtml

Crédits photo : perso, Andy Demaret, ou photographes ayant contribué au Festival Inspire dont L.P. Chiasson.

Clique ici pour t’abonner à notre lettre d’information

Ça vous a plu ? Vous en voulez encore ?

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Tranches de vie : juin 2016

Tranches de vie : juin 2016

titre juin 2016

Déjà juin ? Juin est ici un mois de printemps, et les beaux jours sont arrivés sans crier gare. Nous avons été assez occupés ce mois-ci.

Pour commencer, une chouette soirée électro-swing, où nous avons appris quelques pas de danse (crédits photos : ZL Photographie)13406770_10156979664575153_736102198201979453_n 13413785_10156979664245153_6378158348625133202_n
Nous avons ressorti nos chaussures de marche pour une rando dans le parc de Fundy, décidément notre parc préféré des environs. Ci-dessous, un passage à gué dans une eau… vivifiante !
WP_20160619_11_50_02_Pro (2) WP_20160619_11_52_36_Pro (2)

Moins loin, le parc Irishtown est tout aussi dépaysant. On aimerait bien pouvoir louer des canots pour naviguer les eaux du parc, nous aussi !WP_007155 (2) WP_007159

La soirée française de juin nous a réunis autour d’un bon burger au Pump House ! _1150157 (2)

Les beaux jours signifient que nous vivons désormais à moitié au jardin (oui, le chien est sur toutes les photos, vous n’y couperez plus) :

WP_20160611_12_10_13_Pro

Martin a fait l’acquisition d’une vie : une tondeuse à bras comme dans Picsou Magazine. Elle ne s’en lasse pas et entretient ses biscotos tond allègrement ses 3m² de pelouse sous l’œil ébahi des voisins.

WP_007124

Les petites plantes poussent comme elles peuvent sans engrais ni désherbant, que du bio ! Le chou frisé et les courgettes avancent bien, mais on déplore des pertes au niveau des épinards et des brocolis…

WP_007297

 

Avec l’été, c’est la famille qui arrive d’ici quelques jours ! Petite interruption du blog à prévoir pendant le mois de juillet.

Clique ici pour t’abonner à notre lettre d’information

Ça vous a plu ? Vous en voulez encore ?

Rendez-vous sur Hellocoton !
La fête du Canada 2016

La fête du Canada 2016

titre fête du canada

L’an dernier, la Fête du Canada n’était pas des plus festives : Martine était à Montréal sous le déluge, et le Québec n’est pas très friand de la fête fédérale de toutes façons.

Cette années, changement de ton : vos Néo-Brunswickois préférés étaient tous deux à Moncton sous un soleil de plomb, dans une ambiance estivale parfaite. Concerts, spectacles, buvettes, distribution de petits drapeaux et surtout la foule en rouge et blanc, tout était parfait.

La journée s’est conclue sur un feu d’artifice qui nous a mis du baume au cœur et nous a rappelé que nous étions heureux d’être ici.

L’an prochain, le Canada fêtera son 150e anniversaire, et nous avons d’y être !

_1150412

_1150420 _1150426 _1150428 _1150438 _1150446 _1150460 (2) _1150466 _1150471 _1150472 (2)WP_007328 (2)

Clique ici pour t’abonner à notre lettre d’information

Ça vous a plu ? Vous en voulez encore ?

Rendez-vous sur Hellocoton !
Tranches de vie : mai 2016

Tranches de vie : mai 2016

 

Mai ! Enfin le printemps !

TITRE mai 2016Avec deux mois de retard sur la France, nous sommes enfin entrés dans la belle saison. Ce fut soudain, et nous pouvons faire remonter au week-end du 21 mai (+27°C au compteur !) cette arrivée intempestive de la verdure.

_1150013 (3)_1150094 (2)

_1150071 (2)

Nous avons profité du mois de mai pour aller à la plage au Cap Jourimain. Tout le monde a apprécié !WP_007022 (2) WP_007034 (2) WP_007047 (2)

Martine a pris possession du jardin et a construit non seulement une jardinière de 4 mètres de long, mais aussi un composteur. Nous voici prêts à affronter l’été. Ne manque plus qu’un salon de jardin et tout sera parfait. Vous remarquerez que nous sommes désormais équipés d’une clôture (posée par notre sympathique propriétaire) pour laisser le petit loup sortir sans risque de divagation.

WP_007063_1150148 _1150152Et évidemment, la désormais classique soirée française, chez nos compatriotes Claire et René, pour une excellente soirée !

_1140965 (2)L’été commence, à très vite !

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Les sentiers du grand Moncton

Les sentiers du grand Moncton

Tu étouffes de passer tous tes week-ends au centre Champlain ou dans les zones commerciales de Moncton ?

Tu n’en peux plus de ta banlieue résidentielle et de ta pelouse grande comme un timbre-poste ?

Tu as mal vécu l’hiver, tu veux te décrasser au vert, avec de l’oxygène, de la forêt et des écureuils ?

Nous avons la solution : les sentiers du grand Moncton !

Titre Sur les chemins de moncton

(sentier nord-ouest)

Pour les sportifs, les amoureux de la Nature, les propriétaires de chien, parce que vous y verrez un faisan ou dix, ou simplement parce qu’ils font un raccourci sympa entre un point A et un point B, les sentiers de Moncton méritent d’être arpentés.

Le réseau de sentiers entretenus est relativement dense sur les trois communes du grand Moncton, et tu seras peut-être surpris d’apprendre qu’il existe littéralement des dizaines de kilomètres de tronçons.

Sentiers de Moncton

Source : Sentiers NB, excellente ressource pour des idées de balade

Force violette ! Le sentier du Nord-Ouest

Long de 10 km, ce sentier part des abords du lac Jones et finit peu avant la Côte Magnétique, en passant par le parc Centenaire, les abords du Colisée et les quartiers résidentiels du nord-ouest de la ville. Il est parfait pour une longue balade en vélo et permet d’enchaîner facilement avec le sentier riverain s’il te reste encore des forces.

WP_004454

Entrée : Saint George/Wellington, parc centenaire, Edinburgh, Ryan, Evergreen…

Force rose ! Le sentier du ruisseau Humphrey (Moncton)

On connaît ce sentier sur le bout des doigts, puisqu’on habite près de l’une de ses entrées. Long de 5 km, il longe le ruisseau Humphrey, comme son nom l’indique (SURPRISE). Les deux premiers kilomètres sont plutôt dégagés, avec une jolie vue sur la ville en descendant vers le sud, et une grande plaine de jeu aussi accessible par Palisade Drive. Après, c’est la forêt.

On peut aussi prendre un sentier parallèle à la piste qui commence peu après le petit lac au barrage à castors. Un peu plus difficile physiquement (ça monte, ça descend…), il est aussi beaucoup plus calme et désert et semble connu des seuls propriétaires de chien. Même si la piste est agréable, il va sans dire qu’on préfère largement le sentier qui nous rappelle nos montagnes natales.

WP_004433

(vers l’entrée sur Harrisville)

WP_004437

(le fameux lac aux castors (peut-être ?)

Entrée : Lewisville, Mill ou Harrisville (je ne conseille pas cette entrée, qui est sur une grande artère avec pas vraiment de stationnement, assez dangereuse à notre avis)

Force bleue ! Le sentier riverain (Riverview, Moncton, Dieppe)

Le sentier riverain est un peu le point de rassemblement du gotha des sportifs de Moncton, le lieu où il faut être vu en train de suer sang et eau avant d’aller s’empiffrer un muffin au Café C’est La Vie.

Le sentier riverain traverse les trois communes sur plus de 20 km, longeant la rivière Chocolat, parsemé de zones de jeux et de points de vue. Côté Riverview, ne manquez pas le tronçon qui s’élance dans les marais pour aboutir à un belvédère juste en face du parc du Mascaret. Côté Moncton, le sentier fait une jolie promenade en centre-ville, avec des pontons pittoresques entre le parc du Mascaret et le Château Moncton. Côté Dieppe, on adore le tronçon qui part de la rue Louis et borde de belles maisons, ou celle qui part du quartier de Pointe-du-Chêne, avec ses passerelles.

_1090323

(vers Virginia)

WP_003572

(le belvédère côté Riverview)

Entrée : un peu partout le long de la rivière, et notamment :

  • Riverview : aux abords des deux ponts
  • Moncton : vers le planchodrome, la zone d’événement, le Château Moncton, A&W et même derrière Shoppers !
  • Dieppe : Virginia, Louis, Beaubassin, Mélanson…

Force rouge foncé : le sentier sans nom (Dieppe)

On ne sait pas comment s’appelle ce sentier qui longe le marais Chartersville pour déboucher sur le boulevard Dieppe, mais laissez-nous vous dire qu’il n’en est pas moins agréable. Le Terrier donnait presque littéralement sur ce sentier, et autant dire que Martine l’a arpenté en long, en large, en travers, à l’envers, en diagonale et en sinusoïdale l’an dernier.

La première partie est superbe avec une belle vue ouverte sur le marais et les « collines » de Riverview. On s’enfonce ensuite dans la forêt, avec une vue imprenable sur de beaux semi-détachés neufs tous identiques (pratique pour un repérage immobilier) pour déboucher sur le boulevard Dieppe, où tu pourras te ravitailler chez Dolma.

WP_004445

(vers Amirault)

Entrée : boulevard Dieppe ou rue Normandie/Amirault, avec plein de points d’accès intermédiaires (Thomas, Ruisseau, Meunier notamment).

Dieppe possède aussi un réseau de sentiers qui quadrille la banlieue résidentielle au nord du Parc Saint-Anselme, mais on ne les connaît pas (encore).

Force bleu clair ! Le sentier Dobson (Riverview)

Dans les sentiers du grand Moncton, le sentier Dobson est un peu à part. Premièrement, parce qu’il part du fin fond de Riverview. Deuxièmement, parce qu’il s’agit véritablement d’un sentier au sens où on l’entend (une petite trace de terre de 30 cm de large, pas une autoroute de gravier de deux mètres accessible aux fauteuils roulants) (même si nous n’avons rien contre les fauteuils roulants, le débat étant linguistique). Troisièmement, parce qu’il fait la bagatelle de 60 km de long. Il te faudra trois jours pour le parcourir dans sa totalité si tu es en forme et que tu as quelqu’un pour venir te chercher une fois arrivé au parc de Fundy. Sinon, il faudra revenir en stop ou te retaper le trajet en sens inverse. La rumeur veut que nous allions essayer de le parcourir en entier… info ou intox ?

Quoi qu’il en soit, le début du parcours, accessible pour une balade d’une après-midi, est très agréable, ombragé et le long d’un ruisseau, avec plusieurs sentiers secondaires bien balisés et des montées et des descentes.

Entrée : route Pine Glen, Riverview.

Pour les cyclistes, on n’oublie pas : on roule avec un casque (obligatoire) et avant de reprendre la saison, on passe à la Bikery prendre son adhésion à vie pour 5 $ et faire un petit bilan mécanique (jeudi de 17 à 20 h et samedi et 11 à 14 h).

Clique ici pour t’abonner à notre lettre d’information

Ça vous a plu ? Vous en voulez encore ?

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Escapade : un week-end à Halifax

Escapade : un week-end à Halifax

Quand tu as envie de t’évader, mais que les Caraïbes te restent inaccessibles faute d’argent et/ou de congés, une solution : Halifax ! À 2 h 30 de Moncton, cette grande petite ville est parfaite pour un week-end.

escapade à Halifax

Le marché Seaport Farmer Market

Une grande et belle halle qui déborde de vie, de commerçants, de dégustations, de beaux produits, d’artisanat de qualité… On adore ! Tu peux y déjeuner ou petit-déjeuner le samedi et le dimanche, et y trouver en plus des cadeaux gourmands ou non à ramener aux amis.
_1140194 _1140200

C’est aussi là que l’on trouve le musée de l’immigration, au Pier 21, l’équivalent canadien d’Ellis Island. On n’y est pas allés, mais ce sera pour une prochaine fois !

La promenade du port

Plus longue promenade en ponton d’Amérique du Nord, elle va du marché au Casino, en passant par l’office du tourisme, soit la bagatelle de 3 kilomètres aller. C’est une jolie promenade avec un superbe point de vue sur les façades de la ville, et en été, elle doit regorger de terrasses et de promeneurs._1140211 _1140217

WP_006010

La place de l’hôtel de ville

Depuis le front de mer à la citadelle, la place de l’hôtel de ville offre l’occasion d’une jolie pause. L’hôtel de ville d’un côté, de jolies façades de l’autre, une fresque… que demander de plus ?

_1140236 _1140237 _1140239 _1140244

La citadelle

Au sommet de la colline, nos efforts (ça grimpe !) sont récompensés tout d’abord par un petit clocher, puis par la citadelle. L’entrée dans les espaces d’exposition est payante en été (si on a bien compris), mais l’accès aux remparts est gratuit en toute saison, pour admirer la vue sur la ville.

_1140249

Traversier jusqu’à Dartmouth

Sauf en été peut-être, je pense que Dartmouth n’a pas grand intérêt. En revanche, le petit trajet en traversier nous en donne pour notre argent (2,5 $ aller-retour), avec la plus belle vue sur la ville. On peut faire l’aller-retour dans la foulée ou prendre un café et se promener le long de l’eau (en prenant garde à l’heure d’expiration du billet).
WP_006034

 Hydrostone Market

Attention : ceci n’est pas un marché au sens où on l’entend, avec étals de patates et vendeurs de poireaux (« farmers » market). C’est plutôt un petit pâté de maison avec commerces de proximité, très mignon, assorti de rangées de « banlieues-jardins » à l’anglais (sortes de corons plein de verdure), un quartier historique reconstruit après la grande explosion de 1917. Allez-y en bus pour manger ou pour vous balader le long de Gottingen St, qui a quelques boutiques bobo sympas au début de la rue (mais pas grand chose pendant les deux kilomètres suivants).

WP_006045_1140304

La bibliothèque

Sur la rue Spring Garden, en plein cœur du quartier commerçant, se trouve un superbe bâtiment on ne peut plus contemporain : la bibliothèque. Un régal pour les yeux à l’extérieur, à l’intérieur, un usage fabuleux de la technologie au service des visiteurs, des fauteuils-cocons moelleux et même un café au dernier étage et toit végétalisé. Le rêve de tous les rats de bibliothèque, et un excellent endroit où reposer ses pieds entre deux visites.
WP_006027 WP_006029

Le district commerçant de Spring Garden et Queen

Si le shopping te manque, c’est l’endroit à ne pas rater. Bonus : de jolies façades sur la rue Queen.

WP_006031

Photo bonus

N’oublions pas que nous sommes en Nouvelle-Écosse


WP_006042

Où manger

  • Au marché sur le port, évidemment 🙂
  • The Wired Monk : petit café bobo qui sert de la petite restauration pour un déjeuner sur le pouce
  • Uncommon Grounds : café parfait pour le petit-déjeuner, avec un bon bagel à la frittata
  • Talay Thai : excellent restaurant thai avec de bonnes portions, du goût et des desserts fabuleux
  • The Foggy Goggle: pour un bon burger

Où ne pas dormir à Halifax

À l’auberge de jeunesse Halifax Heritage House, qui comme beaucoup d’auberges franchisées HI, sent la chaussette sale et vient avec des punaises de lit.

On attend tes suggestions à Halifax pour une prochaine visite !

 

Clique ici pour t’abonner à notre lettre d’information

Ça vous a plu ? Vous en voulez encore ?

Rendez-vous sur Hellocoton !
Mieux que Disneyland : Bass Pro Shop

Mieux que Disneyland : Bass Pro Shop

Malgré tous nos efforts pour te prouver le contraire, tu penses toujours que Moncton est une destination obscure qui n’a rien à offrir ?

Détrompe-toi fort : Moncton possède désormais le Graal des chasseurs, le Saint des Saints du pêcheur, une destination incontournable pour tous les immigrants désireux de découvrir la culture canadienne.

Mieux que Disneyland Paris, mieux que le Hard Rock Café de New York : le Bass Pro Shop de Moncton. Du Nouveau-Brunswick.

WP_004797L’antre favorite de tous les chasseurs, pêcheurs et autres fieffés menteurs. Ce n’est pas nous qui le disons.

WP_004798

Ce magasin qui fait dans la démesure est sans doute le parfait exemple du bon goût, de l’élégance et de l’art de vivre à la bûcheronne. Nous n’employons pas le terme « démesure » à la légère : avant l’emménagement du Bass Pro Shop, ses locaux accueillaient un parc d’attraction d’intérieur. Littéralement. La surface est la même, et certaines mauvaises langues pourraient prétendre que finalement, pas grand-chose d’autre n’a changé. Il s’agit toujours d’un parc à thème. Avec trois grands domaines que nous baptiserons Chasse-land, Pêche-land et Le Pays des merveilles du camouflage.

Dans Chasse-land, on trouve des porte-serviettes en véritable bois de cerf.

WP_004792

Ainsi que des verres à dents à la façon de cartouches, qui n’aimerait pas une cartouche géante sur son lavabo ?

WP_004793

À l’approche de Noël, les idées cadeaux sur ce thème sont légion : une petite cartouche pour mettre sur ton sapin ?

WP_004786

Tu peux aussi clamer haut et fort ton allégeance à la Confrérie des chasseurs de faisans et de chevreuils, car on est d’accord, la période des fêtes, c’est un peu mièvre, ça manque de carnage.

WP_004785WP_004784

Un petit thé dans une belle tasse quand tu fais une pause pour admirer ta charmante décoration festive ?

WP_004790

Décorer sa maison aux couleurs de la chasse, c’est bien, mais n’oublie pas que tu peux vraiment chasser. En t’entraînant d’abord sur des cibles grandeur nature.

WP_004755

Quand tu seras prêt, tu pourras essayer de pousser de « bêlements réalistes de biche à superbe volume ». Sinon, la boîte à meuh, c’est un peu dépassé : mieux vaut opter pour la « boîte à cris de chevreuil » [laissez-nous vomir et on revient, ok ?]

WP_004757

À Pêche-land, tu trouveras les plus belles et encombrantes boîtes aux lettres que la Création ait jamais connues. Bonus : jamais aucun voisin ne te les volera.

WP_004794

Pour égayer ta maison, rien de tel qu’une guirlande de truites lumineuses.

WP_004780

Et sous le sapin, une vis pour creuser des trous dans la glace. Pour la pêche sur glace, évidemment, pas pour garder ton rosé au frais.

WP_004760

Passons au Pays du Camouflage. Tu en as marre du motif canadien ? Passe donc au camouflage ! Ultra-tendance cet hiver.

Pour commencer, un bonnet de Père Noël, c’est de saison après tout. Camouflage normal, camouflage rose ou camouflage rouge ?

WP_004781

Ensuite, tu n’as que l’embarras du choix : veste, pantalon…WP_004779

combinaison entière…

WP_004775

N’oublie pas ta ceinture. Sans ceinture camouflage, tu n’es PAS camouflé.e. Tu es prévenu.e.WP_004778

La même remarque vaut pour tes dessous [psst… je viens de trouver le cadeau de Noël de Martin !].

WP_004774

Heureusement, le camouflage ne sonne pas forcément pas le glas de l’élégance. Ou pas, d’ailleurs.

WP_004768

Tes enfants ne seront pas en reste avec la grenouillère pour le petit dernier.

WP_004773Et le tutu pour ta fille qui fait de la danse, c’est bien de pouvoir allier ses passions.

WP_004772Rien dans ta maison ne te fera oublier que tu es un chasseur jusqu’au profond de ton être. Même aux toilettes.

WP_004791

 

Clique ici pour t’abonner à notre lettre d’information

Ça vous a plu ? Vous en voulez encore ?

Rendez-vous sur Hellocoton !
Protéger ses pieds pour l’hiver : tout un art

Protéger ses pieds pour l’hiver : tout un art

On ne badine pas avec l’hiver, et quand l’intégrité de tes orteils est en jeu, choisir tes chaussures d’hiver (et pas n’importe quel hiver : l’hiver polaire) devient un art, que dis-je, une symphonie, une ode à la laine et aux semelles épaisses. Prenons les choses dans l’ordre.

Les chaussettes

Pour commencer, les chaussettes. Souviens-toi de ces mots du Lieutenant Dan [50 geek points, tout ça] : la différence entre un troufion vivant et un troufion mort, ce sont les chaussettes. Meilleures seront tes chaussettes, meilleure sera ta protection. et par « meilleures », on entend « épaisses »

  • Chaussettes de ski : bien. Si tu as de grosses chaussettes de ski, tu peux les porter en hiver en extérieur les yeux fermés [dans des chaussures, hein]. On trouve facilement leur équivalent ici.
  • Chaussette en fil de laine d’Écosse : pas terrible. Les chaussettes classiques sont à réserver aux activités d’intérieur. Les chaussettes qui montent jusqu’aux genoux, voire aux cuisses, sont utiles et appréciées.
  • Chaussette basses/à trous-trous/absence de chaussettes : suicidaire. On t’aura prévenu. Les chaussettes basses relèvent vraiment de la folie pure entre le 15 novembre et le 15 mai, je ne vois même pas pourquoi tu poses la question.

Attention cependant à ne pas avoir les orteils trop serrés dans tes chaussures : mieux vaut des chaussettes relativement fines qui te laissent gigoter que des chaussettes ultra-épaisses dans lesquels tu ne peux plus remuer l’orteil proverbial.

Dans le même ordre d’idée, on te conseille d’acheter tes chaussures d’hiver avec une demi-pointure de trop pour laisser assez de place à tes orteils ET aux grosses chaussettes de laine.

Astuce mode : les guêtres façon Véronique et Davina, c’est (souvent) moche, mais ça tient chaud. Surtout portées sur des collants. Tant que tu ne sors pas ton body-string et tes fuseaux mauve fluo, tout va bien.

Les chaussures

Si tu veux survivre, il te faut de BONNES chaussures.

Bottes neige canada nouveau brunswick résidence permanente entrée express pcnb

Voyons quelques exemples :

  • Chaussures de gauche : bien. Elles ont tout bon : imperméables ET chaudes. OK, elles sont moches, mais on ne peut pas tout avoir.
  • Chaussures du haut : pas terrible. Certes fourrées et donc chaudes, elles prennent néanmoins l’eau.
  • Chaussures de droite : tu t’es cru à l’Île d’Oléron en juillet ? C’est un blog sérieux et respectable ici, nous allons devoir te demander de sortir.

Il te faut de l’imperméable, du résistant, de la semelle épaisse et du chaud. Les chaussures imperméables ne servent pas uniquement aux randos en raquette : une fois qu’il a neigé, les parkings et les trottoirs (enfin, ce qu’il en reste) se transforment potentiellement en mares et il te faut donc des souliers à l’épreuve de la gadoue.

Heureusement, on trouve ça assez facilement, et le modèle de gauche est omniprésent en boutique dès la mi-octobre. On ne va pas mentir : ces chaussures, on les trouve horribles. C’est moche, ça ne va avec rien, c’est souvent dans des couleurs d’un goût incertain. Mais leur utilité est inversement proportionnelle à leur esthétique. Fais le bon choix, et privilégie le confort à l’élégance. Personne ne t’en voudra.

Si tu achètes tes chaussures en France en prévision d’un voyage exploratoire, n’importe quel après-ski de chez Décath fait parfaitement l’affaire. Si tu viens t’installer, attends d’être sur place, ce sera moins encombrant et tu auras plus de choix.

Si on ne saurait te conseiller sur un budget, on peut te donner un ordre d’idée : Les prix démarrent à 50 dollars à Walmart et montent haut, trop haut. Martine payé les siennes 90-100 $.

Voici aussi notre avis sur les températures. Car oui, petit padawan, ici, on indique le seuil de résistance températuratoire de tes chaussures. Comme les sacs de couchage. Car finalement, les chaussures, ce sont des petits sacs de couchage pour orteils, et en plus, tu t’en sers tout le temps. Contrairement aux vrais sacs de couchage.

À notre avis, les chaussures labellisées « -30°C » vont très bien quand, comme nous, tu fais une balade en raquettes hebdomadaire au Parc centenaire. Les chaussures « -50°C » semblent un peu excessives sauf tu fais de longues randonnées loin dans la nature, pas la peine d’investir si tu ne fais pas des treks tous les week-ends.

À noter, une injustice flagrante entre hommes et femmes : certes, les modèles de bottes permettant de résister à l’hiver nucléaire canadien sont mixtes et portés par tous. Mais au niveau des modèles de ville, les femmes ont droit aux bottes, comme en Europe d’ailleurs, pour couvrir leurs petits mollets sensibles, tandis que les hommes n’auraient droit qu’à des chaussures basses ? Alors qu’il fait des températures négatives et que le trajet entre voiture et entreprise est un calvaire ? Mesdames messieurs les industriels, il est temps de lancer la mode des bottes de ville pour hommes ! Ressuscitons les poulaines !

Les chaussons

Autre point intéressant : les chaussures d’intérieur. L’effet combiné de la neige sous tes semelles et de la chaleur en intérieur ayant tendance à produire de vilaines flaques glissantes et meurtrières, les chaussures dont on te parle depuis le début de cette chronique sont à réserver à l’extérieur.

À l’intérieur, tu prévoiras

  • soit des chaussons fourrés pour chez toi. Les Ugg sont initialement des pantoufles, et c’est bien de ce type de bottines que je parle. Testées et approuvées.
  • soit, si tu es au boulot, de légères chaussures de ville (ou des baskets hein, je crois que pas mal d’entreprises s’en câlicent) (si tu débarques avec tes chaussons en forme de dinde, on pourrait peut-être se moquer de toi) que tu laisseras sur place. Ce seront désormais tes « chaussons d’entreprise » (comme nous les surnommons affectueusement – cette expression n’a pas de valeur canonique ici).

T’inquiète, tu vas vite prendre l’habitude…

  • soit parce que tes collègues te feront les gros yeux parce que tu en mets partout avec tes godillots plein de neige
  • soit parce que le froid glacé qui te saisira immanquablement les chevilles quand tu sortiras par inadvertance avec tes chaussons d’entreprise te rappellera à l’ordre. Un pli qui se prendra assez vite, donc.

Tu sais désormais tout sur les chaussures ! Tu as encore des questions ? Dis-nous tout en commentaire !

Clique ici pour t’abonner à notre lettre d’information

Ça vous a plu ? Vous en voulez encore ?

Rendez-vous sur Hellocoton !
Halloween le retour

Halloween le retour

Halloween, le retour !

Rien de tel qu’Halloween pour couronner le mois d’octobre et finir l’automne en beauté avant d’enchaîner sur l’hiver (d’ailleurs ça n’a pas raté : 1er novembre, BIM ! Pluie, vent, froid et tout le toutim).

Cette année, nous n’avons pas été pris au dépourvu et avons pu véritablement préparer, prévoir, anticiper, savourer l’attente menant à cette fête, tout comme on le fait pour Noël.

C’est ainsi que Martine s’est un peu lâchée sur la déco de la véranda.

_1120989Et des citrouilles.

_1130092(vous voyez comme un thème, là ?)

Il faut dire que nos voisins avaient placé la barre assez haut.

_1120280 _1120358 _1130012 _1130103

Mais n’avons pas eu à rougir de notre implication dans cette fête, dont les enjeux tiennent d’ailleurs plus de l’intégration au Canada que de la simple célébration, si vous voulez notre avis. Regardez comme elles sont fières, nos citrouilles de nouveaux arrivants !

_1130144

Nous n’étions pas en reste non plus pour les costumes. À gauche, la tenue de travail de Martine vendredi 30 octobre, jour qui se prêtait à merveille aux fêtes d’Halloween au bureau. C’est ainsi qu’elle a croisé une cow-girl et un Spider-Man dans les rues de Moncton de bon matin, l’air de rien, un café à la main.tenues d'HalloweenÀ droite, sa tenue de soirée de circonstance, en mode rétro-Burton, prête à faire un bio-exorcisme si quelqu’un invoquait son nom trois fois.

Pour la soirée, après avoir reçu littéralement deux enfants venus faire du porte-à-porte, nous avons choisi d’aller faire un tour à la nuit tombée dans le labyrinthe hanté de Salisbury *voix grave et effrayante* où nous attendaient clowns maléfiques, fantômes, esprits, gorilles mutants, bûcherons de l’enfer avec leur tronçonneuse et probablement un lapin transgénique ou deux. Sûrement riant en plein soleil, le labyrinthe de maïs se transforme en un lieu d’horreur dans la nuit noire. Une soirée riches en émotions, sursauts et cris d’épouvante qui résonnent dans le lointain, à déconseiller en dessous de 12-13 ans à notre avis, mais parfait pour les grands enfants.

Maintenant, on passe à Noël et à la neige !

Clique ici pour t’abonner à notre lettre d’information

Ça vous a plu ? Vous en voulez encore ?

Rendez-vous sur Hellocoton !