Archives de
Étiquette : juillet

Tranches de vie : juillet 2016

Tranches de vie : juillet 2016

Mes petits ratons-laveurs, je suis désolée. Je vous néglige. Il fait beau et chaud, et j’ai davantage la tête à profiter de notre courte belle saison qu’à passer du temps devant mon écran. Prenez cela comme une trêve estivale, et soyez sûrs que je reviendrai avec plein d’articles pour la rentrée. En attendant, un petit résumé des activités du mois de juillet.

tranches de vie juillet 2016

Le mois a bien commencé avec la fête du Canada ! Une belle journée caniculaire, en rouge et blanc, avec plein d’activités le long de la rivière Chocolat.

WP_007328

Juillet a surtout été marqué par la visite de la famille : la mère de Martine et une de ses amies. Après une croisière sur le Saint-Laurent depuis Montréal, elles ont débarqué aux Îles-de-la-Madeleine et y ont été accueillies par Martine, qui avait fait le déplacement pour l’occasion. De superbes îles, on vous en reparlera !

_1150780 (2)_1150718 (2)

_1160039 (2)

En rentrant, elles se sont arrêtées sur l’île du Prince Édouard au parc national de Grrenwhich, et à Charlottetown l’espace d’une soirée.

_1160077 (2)_1160115 (2)
Ma mère et son amie sont restées dix jours à Moncton. Après avoir vu la province sous un jour hivernal en avril 2015, elles ont découvert l’été au Canada, avec ses plages de sable blanc et sa chaleur (en pleine canicule, tout de même ù). Nous sommes allées à la (re)découverte de jalons de la province comme les rochers Hopewell…

_1160144 _1160151

…le parc de Fundy…_1160156 _1160167 _1160193 (2)

…le parc de Kouchibouguac…
_1160198 _1160202

…et avons même assisté à un powwow près de Miramichi !_1160224 (2) _1160230 (2)

 

Après ces dix jours intenses, nous n’avons pas vraiment beaucoup bougé. Nous avons fêté le 3Xe anniversaire de Martin par une belle journée et le mois s’est terminé assez rapidement.WP_007513Profitez bien de ce bel été et à bientôt !

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Les saisons du Nouveau-Brunswick

Les saisons du Nouveau-Brunswick

Après plus d’un an passé au Nouveau-Brunswick, nous avons pensé à un petit récapitulatif des meilleurs moments pour venir vers Moncton, pour un voyage exploratoire ou pour conseiller la famille qui voudrait te rendre visite. Ce ne sont pas les centaines quelques personnes qui nous ont demandé conseil sur l’hiver dernièrement qui s’en plaindront !

Évidemment, ce constat ne s’applique qu’à Moncton, est parfaitement subjectif en termes de ressenti et ne représente que l’année qui vient de s’écouler (2014-2015), sans oublier que cet hiver était particulièrement exceptionnel en termes de chutes de neige (environ 5 mètres quand même…) ! Mais si ça peut orienter ton choix, c’est déjà pas mal.

D’expérience, les voyageurs exploratoires et les touristes ne choisissent pas DU TOUT les mêmes périodes, bien au contraire : là où les touristes préfèrent les périodes de soleil garanti (toutes proportions gardées…), les voyageurs exploratoires auront plutôt tendance à viser le pire de l’hiver, partant du constat que s’ils aiment la province sous son pire jour, ils l’aimeront forcément le reste du temps. Tout en ayant la pétoche de vivre l’hiver de manière un peu trop intense, comprendre par là : de subir un blizzard. Intention louable, mais biaisée. On vous explique.

Janvier : journées courtes et ensoleillées, températures négatives, couverture neigeuse constante. Alternance de chutes de neige et de soleil. Pour nous, le pire des tempêtes s’est concentré à cheval sur fin janvier-début février. Une tempête hivernale consiste en des vents forts, une visibilité réduite à cause de la poudrerie (la petite neige vicieuse qui fait qu’on ne voit plus rien), et une grosse chute de neige (plus de 15-20 cm en 24 heures).

P1070457En janvier au parc centenaire.

Février : journées courtes et ensoleillées, températures supranégatives, couverture neigeuse constante. Alternance de chutes de neige et de soleil. Il y a vraiment eu beaucoup de soleil, c’était étonnant. Un bon choix pour aime l’hiver dans toute sa splendeur, à condition de bien s’équiper.

Mars : les jours s’allongent, couverture neigeuse toujours constante, et c’est le temps des sucres ! On n’est pas à l’abri d’une chute de neige impromptue, mais il me semble que le gros des tempêtes hivernales soit passé à ce stade. Il fait toujours un peu froid pour quelqu’un qui vient d’Europe de l’Ouest (aux alentours de -5°C à 0), mais pour nous, c’est vraiment la délivrance !

Avril : début de la fonte, la neige se transforme en bouillasse, les températures remontent en positif mais le temps est gris. En 2015, la dernière chute de neige date de la dernière semaine d’avril. En gros, avril, ce n’est PAS le printemps ! Restez en France à savourer vos mojitos en terrasse, ok ?

_1080955Ouaip. Ça, c’était fin avril. On est loin des jonquilles en fleur et des papillons qui butinent, hein.

Mai : la neige a complètement fondu, les journées sont longues mais fraîches et toujours couvertes. Au palmarès des périodes les plus difficiles, avril et la première quinzaine de mai sont au coude à coude, parce qu’avec nos repères européens, on s’attend au printemps, aux petites fleurs, à la verdure… et tout ça ne débarque pas avant la mi-mai ! Pour quelqu’un qui n’a pas vécu l’hiver canadien avant ça, cela semblera sans doute dérisoire, mais pour nous, c’était vraiment le pompon.

Juin : c’est enfin le « printemps ». Sans crier gare les arbres deviennent verts, il commence à faire relativement plus chaud. Pas assez pour se baigner, mais assez pour aller randonner, les sites touristiques recommencent à ouvrir, bref la saison estivale se prépare. Il n’y a plus de dangers météorologiques, les conditions sont normales,

Juillet : visiblement cette année a été assez pourrie, mais je n’étais pas là pour le voir. Juillet et août sont les mois de la pleine saison estivale, qui se traduit par des chaleurs toutes relatives et un parc d’hébergement souvent complet : réservez votre logement bien à l’avance ! Le Nouveau-Brunswick, pire que la Côte d’Azur ? N’exagérons pas, mais la province est pile sur le trajet de la flopée de vacanciers québécois et ontariens qui transhument vers l’Île du Prince Édouard et la Nouvelle-Écosse une fois l’été venu.

Août : mois exceptionnel, +30°C, baignades, soleil tout le temps, bref un vrai mois d’été. C’est agréable, c’est beau, c’est parfait pour des vacances ou pour un voyage exploratoire détente.

_1120078Début septembre au cap Jourimain, par +30°C.

Septembre : un mois d’été aussi avec de belles températures (jusqu’à +30°C, oui madame, oui monsieur), même si les jours raccourcissent et qu’il fait vite frais le soir. On sent l’automne qui arrive, mais pas tout à fait. Un beau mois aussi.

Octobre : oh, octobre. Mon mois préféré. Les feuilles ont pris leurs couleurs de rigueur littéralement le 1er octobre, et nous ont offert un spectacle permanent pendant littéralement tout le mois. L’an dernier, l’automne n’était pas aussi clément et il a fait moche à partir du 18 octobre (tiens tiens, cette date ne vous dit rien ?) mais on s’en fout, c’est la dernière ligne droite avant Halloween, on prépare la fête sans penser à rien d’autre (pas vous ?).

_1130009Le 26 octobre à Moncton.

Novembre : il n’y a absolument rien à en tirer, comme partout dans le monde. Un bon choix pour un voyage exploratoire si tu veux voir le pire du pire. Les tempêtes hivernales peuvent commencer (en 2014, la première datait du 28 novembre) mais la neige ne tient pas encore.

Décembre : jours très courts, pas encore vraiment de neige, les activités d’extérieur sont très réduites, heureusement que les décorations de Noël sont là pour réchauffer les cœurs, sinon on déprimerait. Il semblerait que ces dernières années, décembre soit un mois plutôt pluvieux qu’enneigé, les choses sérieuses ne commençant qu’en janvier.

En résumé :

  • pour un voyage exploratoire à la dure, privilégier novembre ou avril, pour voir la province sous son côté obscur.
  • pour un voyage qui vise à la voir sous son meilleur jour, au contraire, privilégier selon vos goûts : janvier à mars pour les loisirs d’hiver, août-septembre pour les loisirs d’été, ou mi-octobre pour les feuilles d’automne.

Clique ici pour t’abonner à notre lettre d’information

Ça vous a plu ? Vous en voulez encore ?

Rendez-vous sur Hellocoton !
La fête du Canada

La fête du Canada

Par un concours de circonstances, Martine se trouvait à Montréal pour la fête nationale il y a une semaine tout pile, le 1er juillet. Il semblerait malheureusement que le Québec privilégie sa propre fête nationale, le jour de la Saint Jean-Baptiste le 24 juin, à la fête fédérale, et c’est ainsi que l’ambiance n’était pas franchement hystérique. Ou alors, la faute à la pluie torrentielle qui s’est abattue sur la ville, allez savoir.

Martine a malgré tout bravé les éléments pour aller voir les festivités qui se tenaient sur le Vieux Port, et vous donne quelques photos montrant les décorations pendant les quelques semaines menant à la fête.

Pour toutes vos envies de déco folles, Dollarama est votre ami.

2015-06-02 00.47.01 2015-06-02 00.47.54  2015-06-02 00.58.13

P1090522-bisLes magasins de vêtements rivalisent tous pour proposer des tenues aux couleurs du drapeau…

WP_003689WP_003688WP_003690WP_003687WP_003676 WP_003678  Autre grande tendance du moment : le pique-nique façon Canada :WP_003680 WP_003682 WP_003685     Remarquons un magasin qui se démarque en proposant des plaids en polaire, sinistre présage du jour J…

WP_003677

Le jour J, plutôt maussade… Heureusement que les couleurs du drapeau canadien ne sont pas gris et vert kaki.P1090538 P1090540 P1090542 P1090544 P1090549 P1090553Et vous, vous avez célébré la fête du Canada ? Vous vous préparez à célébrer la fête nationale française (14 juillet), belge (21 juillet), suisse (1er août) ou autre ?

Clique ici pour t’abonner à notre lettre d’information

Ça vous a plu ? Vous en voulez encore ?

Rendez-vous sur Hellocoton !