Archives de
Étiquette : déménager au canada

En rouge et noir : leçon de mode canadienne automne-hiver 2014

En rouge et noir : leçon de mode canadienne automne-hiver 2014

 La Canadienne : mythe ou réalité ? Réalité mon cher Watson.

Si tu veux, tu peux avoir le total look canadien, des pieds à la tête. On ne dit pas que ce sera une réussite, mais c’est une possibilité. Le motif « Lumberjack » est la star des podiums de la saison 2014.

Tu peux commencer par une petite chapka fourrée, très pratique quand les températures sont supra-négatives [Supra-négatif, adj : se dit d’une température apte à te geler les poils de nez] [ça tombe bien ce matin il est prévu -18°C et ressenti -25°C, et vous ça roule ?].

_1060037

N’oublie pas ton serre-tête, pour rester jolie une fois ta chapka enlevée.

WP_002706

Avec une bonne écharpe de bûcheron autour du cou, tu ne crains pas les frimas !

WP_002694

Si tu es invitée à une réception de l’ambassadeur, munis-toi de Ferrero Rocher et d’un élégant collier.

WP_002704

Que tu sois un homme ou une femme, la chemise te permettra d’exhiber les couleurs de ton pays :

_1060034_1060026_1060033

N’oublie pas tes gants pour aller déneiger ou faire les magasins.

_1060036WP_002708Un petit pull pour réchauffer tes fraîches soirées d’hiver où tu n’oses pas allumer le chauffage de peur d’exploser ta facture d’électricité ?

WP_002702

Quand les beaux jours seront de retour, tu pourras sortir tes jupes avec ce joli legging discret.

_1060029

Tu pourras aussi être patriote la nuit, en pyjama.

_1060028

Oups, c’était un pantalon. Le pyjama est là :

_1060035

Quel bonheur de mettre des pantoufles bien chaudes en rentrant du boulot :

_1060025WP_002707

Pour les ados (ou ceux qui le sont restés dans leur tête), des Converse :

_1060023

Tes enfants, heureusement, ne seront pas en reste. Ta fille pourra crâner avec son chouchou trop tendance.

WP_002705

Et les plus petits se régaleront avec Petit Lumberjack, l’ours en peluche qui s’en va scier du bois dans la forêt.

WP_002692

Le soir, après le bain, on hésite : chaussons Spiderman ou SuperTrappeur ?

_1060024

Pour Noël cette année, le motif « rouge et noir » est de rigueur :

WP_002698WP_002699WP_002691

Et évidement, Martine, toujours prête à tout pour s’intégrer, s’est acheté sa propre version :

_1060413

Par contre, parmi les grands mystères de la création : pourquoi n’a-t-on pas encore trouvé de version string ?

Clique ici pour t’abonner à notre lettre d’information

Ça vous a plu ? Vous en voulez encore ?

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Tranches de vie : petits et grands changements / n°3

Tranches de vie : petits et grands changements / n°3

Beaucoup de changements ont eu lieu récemment dans le quotidien de Martin et Martine, changements en apparence insignifiants mais qui veulent dire beaucoup pour nous.

Martin a reçu son nouvel ordinateur. Vous saurez peut-être que Martin est un joueur invétéré, cyberdépendant, irrécupérable. L’ordinateur, c’est sa vie, sa drogue, et comme tout drogué au bout d’un mois de sevrage, ce n’était pas beau à voir. L’arrivée de son nouveau pc, synonyme de soirées endiablées, de parties effrénées (et du début de sa recherche d’emploi, aussi *c’est c’la, ouiiiii*) a pour lui été un grand soulagement.

Internet rogers bellaliant teksavvy canada nouveau-brunswick résidence permanente candidats des provinces initiative stratégique

Martine, laissant Martin récupérer le temps perdu avec son cher et tendre lors de retrouvailles aussi émouvantes qu’intenses, est partie le week-end dernier à la découverte de la plage de l’Aboiteau : du sable fin, une eau bleue… et une température négative susceptible de surgeler illico quiconque se risquerait à se baigner (pas beaucoup de candidats à la surgélation, on en convient).

_1060327 _1060336  _1060350 _1060354

 Sur le plan professionnel, Martin a commencé à suivre des cours d’anglais au MAGMA : des cours de conversations pour améliorer son aisance orale. À raison de trois heures par jour pendant une durée indéterminée, il devrait vite progresser. On vous en dira plus bientôt.

Martine est allée faire une semaine d’essai chez Workspace Moncton, espace de travail partagé, dans l’espoir de retrouver la folie douce chouette ambiance de la Cordée à Lyon, de réseauter et de faire des connaissances. Pour l’instant, ce lieu qui ne compte que cinq coworkers ne promet pas encore de folles soirées, mais comme disait Gandhi : be the change you want to see in the world. À elle, donc, d’amener les pistolets Nerf, son coussin péteur et sa bonne humeur pour secouer un peu tout ça. Workspace, tiens-toi bien, elle arrive pour de bon le 1er décembre !

WP_002730C’est trop sérieux, tout ça ! Il nous faut une ou deux peluches marionnettes et une guitare !

Pour Dora, par contre, pas de changement : elle squatte toujours les sacs de couchage en attendant des jours meilleurs. Vous êtes nombreux à s’inquiéter de sa santé, mais rassurez-vous : elle est passée en mode hibernation à cause du froid mais a retrouvé son caractère vif et joueur. L’horrible avion (et les horribles heures de voiture, l’horrible premier appart de transition, l’horrible deuxième appart de transition, l’horrible arrivée dans notre chez-nous), tout cela est derrière elle, désormais.chat déménagement conteneur wms moving nouveau brunswick canada cymico candidats des provinces résidence permanenteOn vous assure, ce regard en apparence mi-perplexe mi-endormi veut vraiment dire « Tout cela est derrière moi désormais ».

Dernier changement, et pas des moindres : vous le savez peut-être si vous nous suivez sur Facebook, nos meubles sont enfin arrivés. Nous sommes actuellement dans une période d’hystérie matérielle où nous nous roulons de joie dans nos plaids, nos vêtements et notre batterie de cuisine (pas facile de se rouler dans une batterie de cuisine, d’ailleurs), incapables d’en parler sans glisser des cris de joie tous les deux mots. Pour fêter cette arrivée quand nous aurons retrouvé nos esprits, nous vous proposons une semaine spéciale emménagement dès lundi !

Oh. On allait oublier. Une bonne nouvelle n’arrive jamais seule : à la faveur du Vendredi Fou, nous sommes désormais les heureux propriétaires d’une presse à panini, machine encore plus dingue que l’appareil à croques. Une petite presse à panini pour l’Humanité, un bond de géant pour nos estomacs.

croque monsieur canada nouveau new brunswick déménagement conteneur wms moving brune résidence permanente candidats des provinces inittative stratégique moncton

Clique ici pour t’abonner à notre lettre d’information

Ça vous a plu ? Vous en voulez encore ?

Rendez-vous sur Hellocoton !
Internet au Canada : la guerre des prix

Internet au Canada : la guerre des prix

Ici, Internet, c’est la guerre. La guerre des prix, une guerre féroce et sale. Une guerre dont les victimes ne sont autres que nous-mêmes.

Si toi aussi tu es fraîchement débarqué.e de France, la truffe humide et l’œil naïf, tu penseras peut-être que les tarifs dont tu avais l’habitude (une trentaine d’euros pour le triple play de base, une cinquantaine pour une offre quadruple play fibre) étaient une constante dans les pays occidentaux.

Il existe pourtant des lieux barbares qui te renverront en deux temps trois mouvements au Moyen-Âge des télécommunications : j’ai nommé, l’Amérique du Nord. Les plus avertis d’entre vous savaient sans doute déjà qu’aux États-Unis, un forfait Internet dépasse la centaine de dollars. Ici, c’est un peu la même chose.

On a pour politique d’éviter les articles en mode « ouin, la France c’était trop bien, ici c’est tout pourri » (sauf si on peut en faire un article rigolo ET trouver un sujet qui rétablit l’égalité aux points) mais vous nous passerez cet écart car avec Internet, ici, on se sent un peu déconnectés de la réalité [huhu].

Les offres mixtes « Internet/téléphone fixe/télé par câble » sont aussi légion qu’effarantes : 150 dollars au bas mot. Et les forfaits Internet illimités, on oublie vite fait.

Nous consentons volontiers à nous faire plumer pour Internet, sans qui notre vie de cyberdépendants n’aurait plus aucun sens, mais hors de question de perdre trop de plumes pour le reste :

  • pourquoi payer un téléphone fixe quand Skype permet d’appeler en illimité dans le monde entier pour 15 euros ?
  • pourquoi payer pour avoir les 800 chaînes du câble à l’ère Netflix ?

télévision Internet téléphonie rogers bellaliant nouveau brunswick canada résidence permanente candidats des provinces initiative stratégique monctonEt puis payer pour avoir Fléchettes TV, merci bien !

(Attention, les affirmations ci-dessus ne sont assénées qu’à la faveur de notre radinerie : si les 800 chaînes et le téléphone fixe avaient été compris dans les charges de notre appartement, on les aurait acceptés avec plaisir !)

Deux FAI se taillent la part du lion au Nouveau-Brunswick : Rogers et BellAliant. D’autres fournisseurs bien meilleur marché existent, comme Teksavvy par exemple, mais ils sont présents uniquement en ligne et ne desservent pas forcément toutes les adresses : renseignez-vous !

Nous voulions signer chez Teksavvy pour environ 60 dollars par mois pour Internet uniquement (je te vois déjà souffrir derrière ton écran à l’évocation de ce prix : tu peux t’accrocher à ton slip), mais impossible de savoir si notre immeuble était raccordé, il fallait attendre qu’on nous rappelle, et attendre, c’était justement la dernière chose qu’on avait envie de faire.

Martine devant faire bouillir la marmite et Martin claquant une durite pour cause de sevrage prolongé d’Internet, nous avons décidé d’aller chez Rogers, qui a pignon sur rue, pour obtenir Internet dans les plus brefs délais. Nous nous vîmes en train de signer le contrat un vendredi, et le lundi suivant, le technicien était passé. Un problème de routeur et une descente (cordiale, la descente) chez Rogers plus tard, nous avions une connexion Internet qui fonctionne.

Exit câble et téléphonie résidentielle : nous avons opté pour un forfait Internet fibre pour la modique somme de 82 dollars TTC. Ici, c’est hyper compétitif ! Pour nous, être connectés au monde était indispensable. VITAL, même. Avec notre forfait fibre 80 et sa limite de téléchargement à 500 GB, nous pouvons regarder des films et des épisodes de Big Bang Theory, Martin peut jouer à LOL et Martine peut passer ses journées sur Facebook à travailler. Sauvés !

En conclusion : chers Français qui comptez le rester, savourez votre offre Free ou Orange à 30 € mensuels, et chers futurs immigrants, dans votre budget prévisionnel, prévoyez qu’Internet peut représenter une sacrée dépense mensuelle en fonction de vos besoins, qui sera toutefois compensée par votre loyer absolument ridicule pour la surface habitée… Voyons le bon côté des choses !

Clique ici pour t’abonner à notre lettre d’information

Ça vous a plu ? Vous en voulez encore ?

Rendez-vous sur Hellocoton !
Comment ne (presque) pas vendre sa voiture grâce aux Néo-Brunswi…quoi ?

Comment ne (presque) pas vendre sa voiture grâce aux Néo-Brunswi…quoi ?

La saga de la voiture : vous l’avez peut-être vécue en direct, la voici résumée pour le plaisir de revivre ces moments palpitants.

vendre voiture déménagement nouveau brunswick candidats provinces canada résidence permanente

Pour commencer, dis-toi que tu as besoin de ta voiture jusqu’aux tout dernier moment, et ce même si tu t’en sers en réalité une fois par mois. Non, il te faut absolument TON carrosse à TOI jusqu’au dernier moment.

Sachant cela, mets ton annonce en ligne le plus tard possible, à environ un mois et demi du jour J, en précisant que la voiture sera à venir chercher entre 14 h 30 et 16 h 45 la veille de ton départ, pour rebuter à peu près tous les acheteurs intéressés et ne pas avoir à gérer trop de demandes. Faudrait pas s’embêter, quand même.

Rédige avec application une annonce digne des plus grands professionnels de l’auto, en précisant bien que la voiture a quatre roues, un pare-brise et des ceintures de sécurité. N’inclue surtout pas la puissance du moteur, l’éventuelle climatisation ni les réparations à prévoir.

Contente-toi d’une ou deux annonces en ligne.

Oublie d’aller passer le contrôle technique en vue de la vente.

N’oublie pas d’indiquer un prix beaucoup plus élevé que l’argus, histoire d’avoir une marge de négociation confortable.

Si par hasard des acheteurs sont intéressés, sois le plus franc possible au téléphone, en indiquant tous les défauts possibles pour avoir la conscience tranquille : entre être réglo et être commercial, tu as choisi.

Panique à J-3 semaines parce que personne n’est venu essayer ta voiture.

Lance une grande campagne facebook et harcèle ton réseau.

Quand enfin on te contacte, négocie de mauvais gré au-dessous de l’argus car les acheteurs ne se bousculent pas au portillon (voir les points ci-dessus) et accepte un prix très limite pour ton budget (n’oublions que tu as quelques frais en cours).

Accepte de renégocier encore davantage le prix parce que ton seul acheteur potentiel [con et pénible, on a les acheteurs qu’on mérite] le propose et que tu n’as pas le choix.

Le jour où ton acheteur vient muni de son chèque de banque, embrouillez-vous pour une broutille. Retrouve-toi sur le parking avec ta voiture qui chatoie, la poussière qui tournoie et l’acheteur qui s’en va… les mains vides.

Désespère.

Relance ta campagne Facebook à J-15 et prévois enfin un plan B (coucou belle-maman !) au cas où, par le plus grand des hasards, ta voiture n’était pas vendue le jour J.

Fais des estimations en ligne pour te rendre compte que oui, les garages reprennent vite et oui, leur prix est ridicule.

Relance une dernière fois tous les copains et acheteurs intéressés, qui t’ont blacklistée tellement ils n’en peuvent plus de ta voiture.

Respire un bon coup quand ta belle-famille te dit qu’elle pourra s’en occuper (que son nom soit gravé dans de la raclette et portée au plus haut des grills, mille mercis à elle pour nous avoir ôté l’horrible spectre de la date butoir qui nous aurait conduit à céder ta voiture pour 25 € au garage le plus proche).

Reçois trois appels de personnes intéressées qui veulent venir essayer ta voiture la semaine avant ton départ.

Essuie deux annulations de dernière minute parce que ta voiture n’a pas la clim.

Fais passer une visite concluante à J-9 mais dont l’offre est bien trop basse. Hésite à accepter uniquement pour avoir la paix et retrouver un sommeil tranquille.

Reçois un contact d’un copain de copain et programme une visite à J-7.

Contre toute attente, conclue une vente à un prix raisonnable et de façon nette et précise le jour même.

Reçois le virement de ton acheteur à J-4, remets-lui les clés à J-2, pousse un soupir de soulagement et refuse d’entendre les mots « vente » et « voiture » dans la même phrase pendant les dix prochaines années.

Et si avec tous ces conseils, tu arrives à vendre ta voiture rapidement et sans embûches… Tu n’y mets vraiment pas du tien !

Clique ici pour t’abonner à notre lettre d’information

Ça vous a plu ? Vous en voulez encore ?

Rendez-vous sur Hellocoton !
Camping en milieu urbain

Camping en milieu urbain

Maintenant que le conteneur est parti, on se retrouve dans un dénuement digne des moines zen que nous ne sommes pas.

Notre kit de survie se résume [à peu près] à une valise soute et une valise cabine chacun, avec :

  • Nos papiers d’identité, d’état-civil, notre précccieuse (la confirmation de résidence permanente)
  • Quelques obscurs formulaires pour le passage à la douane (afin d’éviter la case « Nous afons les moyens de fous faire parler ! ») : le B4 et B4a, qui recensent les possessions qui entrent sur le territoire avec nous et celles qui nous suivront par conteneur -> toi qui me lis dans une optique d’immigration, ce sont les seules choses à prendre impérativement pour devenir résidents permanents. Le reste est accessoire.
  • De la paperasse qui pourrait s’avérer utile pour les prochaines semaines, notamment en ce qui concerne la cessation d’activité de Martine, l’URSSAF n’étant pas connu pour comprendre les choses du premier coup…
  • Une semaine de vêtements chauds : deux pulls, deux pantalons, deux t-shirts à manches longues, deux paires de chaussures, deux bonnets. Et l’anorak de ski de Martine, parce que qui sait ce qu’on trouvera une fois sur place ? Adieu tongs, t-shirts, jupes… On n’avait pas besoin de vous en France de toute façon.
  • Nos appareils électroniques canado-compatibles et leurs chargeurs : ordinateur portable, appareil photo, liseuse, téléphone
  • Un adaptateur ! Hyper important.
  • Et quelques babioles sentimentales : la tasse préférée de Martine, le plaid du chat pour qu’elle ne se sente pas trop perturbée à l’arrivée *toux bruyante*

Sans oublier notre télévision, laXBox, le pc de combat gamer de Martin, deux matelas gonflables, des assiettes en carton et la machine à croques jusqu’au bout, qui finiront tous vendus ou donnés…

déménagement wms moving nouveau brunswick canada candidats des provinces résidence permanente initiative stratégique 2 déménagement conteneur wms moving résidence permanente brune canada nouveau brunswick moncton initiative stratégique 2 déménagement conteneur wms moving résidence permanente brune canada nouveau brunswick moncton initiative stratégique 3 déménagement conteneur wms moving résidence permanente brune canada nouveau brunswick moncton initiative stratégique 4  déménagement conteneur wms moving résidence permanente brune canada nouveau brunswick moncton initiative stratégique

déménagement conteneur wms moving résidence permanente brune canada nouveau brunswick moncton initiative stratégique 5

On s’amuse à camper dans ce grand appartement vide qui résonne, tandis que le petit félin a eu son quota d’émotions pour la journée : entre le bruit et l’odeur des déménageurs, le confinement dans la salle de bain pendant les manœuvres et le choc de voir son habitat presque vide à la sortie, le pauvre chat a eu sa dose ! On n’ose pas imaginer après l’avion…

Jusqu’à présent, WMS Moving semble assurer : à part un petit souci de demande de stationnement à la mairie qui ne s’est pas avéré bloquant, je n’ai rien à redire au niveau du départ. Le responsable logistique répond prestement à toutes mes questions, même les plus délicates (une p’tite rallonge de délai de paiement pour cause de plusieurs gros virements cette semaine), le responsable commercial était présent ce matin, les employés semblent avoir bien géré l’emballage de nos effets personnels. Je ferai un compte-rendu plus circonstancié une fois que tout sera arrivé.

Et en passant : si les meubles sont partis, ça veut dire que les prochains sur la liste… c’est nous ?!

 

Clique ici pour t’abonner à notre lettre d’information

Ça vous a plu ? Vous en voulez encore ?

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Tu sais que tu vas émigrer quand…

Tu sais que tu vas émigrer quand…

Tu sais que tu vas bientôt émigrer (J-10 !) quand…

  • tu as un radar intégré qui réagit à toute occurrence du mot « Canada » à 200 mètres à la ronde (même si c’est dans « Canada Dry »)
  • tu sais ce qu’est une attestation de changement de résidence, où l’obtenir et à qui l’envoyer
  • la denrée dominante dans ton frigo est le fromage sous vide
  • tu te prépares à cuisiner ces prochains jours avec une seule poêle et une seule casserole
  • tu sais déjà combien pèsent tes valises
  • tu places subrepticement « tuque » et « char » dans tes conversations
  • tu sais combien valent tes fringues et tes meubles en termes d’assurance
  • ta grand-mère sait ce qu’est Skype
  • tu retiens de placer « Canada », « déménagement » et « quand on sera là-bas… » dans chaque phrase de peur de saturer tes proches
  • tu fourgues des croquettes tranquillisantes à ton chat en lui disant « ça va bien se passer, le gros navion il sera pas si terrible que ça… »
  • ton chat a emménagé dans ta valise, qui fait une panière honnête
  • tu sais qu’on peut acheter une voiture sans l’avoir vue
  • tu sais qu’on peut contracter une assurance auto sans avoir vu son assureur non plus
  • tes amis prévoient une sortie, et tu réponds « j’peux pas, je serai dans l’aviioooooooon samedi prochain » 🙂

valises déménager nouveau-brunswick canada candidats des provinces résidence permanenteNon en fait c’est plutôt 80 et 230 kilos, respectivement.

 

Clique ici pour t’abonner à notre lettre d’information

Ça vous a plu ? Vous en voulez encore ?

Rendez-vous sur Hellocoton !
OUH PINAISE J-30

OUH PINAISE J-30

panique nouveau brunswick canada candidats des provinces résidence permanente déménagement conteneur

joie nouveau brunswick canada candidats des provinces résidence permanente déménagement conteneur

Clique ici pour t’abonner à notre lettre d’information

Ça vous a plu ? Vous en voulez encore ?

Rendez-vous sur Hellocoton !
Notre première bougie

Notre première bougie

Le blog souffle sa première bougie !

Un an d’articles, d’anecdotes, d’expériences et aussi d’échanges avec nos chers lecteurs, puisque vous êtes de plus en plus nombreux à nous contacter en privé pour nous demander des infos sur l’initiative stratégique au Nouveau-Brunswick (au lieu de poser vos questions dans les commentaires pour que tout le monde puisse profiter des réponses, bande de petits filous).

Et ça, ça nous fait immensément plaisir puisqu’au delà des nouvelles à la famille (coucou les mamans !), ce blog avait aussi l’ambition d’être utile et instructif pour des futurs candidats à l’immigration parce que, disons-le tout net, quand on se lance là-dedans, on fait plus que pédaler dans la semoule : on s’y noie proprement.

Donc MERCI à vous tous de nous suivre ! Cette année, nous avons reçu plus de 5 600 visites et plus de 14 200 pages ont été lues, ce qui nous gonfle d’orgueil et de fierté !

Nous entrons dans la dernière ligne droite du départ, avec toujours plus de rebondissements administratifs, de surprises logistiques et de montagnes russes émotionnelles. Restez avec nous encore un peu !

 déménager blog nouveau-brunswick canada immigration candidats des provinces résidence permanente expatriation pvt initiative stratégique conteneur

Clique ici pour t’abonner à notre lettre d’information

Ça vous a plu ? Vous en voulez encore ?

Rendez-vous sur Hellocoton !
Nouveau ! Inscrivez-vous à notre lettre d’information

Nouveau ! Inscrivez-vous à notre lettre d’information

Suite à la demande INSISTANTE d’une horde de fans en délire, nous avons la joie et la fierté de vous présenter notre lettre d’information ! Toujours plus d’actualités, de nouveaux articles et de poutines !

En fait non, ce sera exactement la même chose qu’avant, mais ça arrivera direct dans votre messagerie (si Martine arrive à maîtriser le bidule qui sert à envoyer les machins d’ici le prochain article… Suspense). Elle est pas belle la vie ?

Inscrivez-vous ICI les amis !

kaa initiative stratégique lettre d'information newsletter blog nouveau brunswick acadie résidence permanente immigrants moncton 2Oui bon si vous venez là, c’est aussi que vous aimez mon humour douteux, et je vous en remercie !

Ça vous a plu ? Vous en voulez encore ?

Rendez-vous sur Hellocoton !
Et ton appareil à croques, t’en fais quoi ?

Et ton appareil à croques, t’en fais quoi ?

Notre vie a basculé le 25 décembre 2011. Avant cela, tout n’était que grisaille, vacuité et croque-messieurs au four. Le 25 décembre 2011, notre vie a pris des couleurs grâce à l’apparition dans notre foyer de la Machine À Croques, devenue indispensable en moins de temps qu’il n’en faut pour dire « croque-raclette« .

Quel rapport avec le Canada, me direz-vous ?

Notre vie risque de redevenir grise, morne et triste car il nous faudra probablement nous séparer de notre fidèle Machine, perspective qui suscite un certain désespoir dans notre petite famille (oui, le chat fait de nous une famille) qui a pris l’habitude de s’en servir de façon hebdomadaire.

Hélas ! Le voltage canadien est différent du voltage français… Et pas dans un sens qui nous arrange. Comparons :

  • Canada : 110 volts
  • France : 220 volts

Sans compter qu’au problème du voltage s’ajoute celui de la fréquence :

  • Canada : 60 h
  • France : 50 Hz

Bref, un imbroglio électrique qui risque de laisser perplexe ceux qui ont arrêté les sciences en première littéraire, comme Martine. Nous allons faire de notre mieux, n’hésitez pas à nous corriger si les notions n’étaient pas rigoureusement exactes.

Cet écart n’est pas un problème pour certains appareils micro-électroniques, qui supportent le système électrique français et canadien : ordinateur, appareil photo, téléphone portable notamment. On peut vérifier aisément leur compatibilité par une petite manipulation : il suffit de retourner son appareil pour accéder aux informations qui nous intéressent. On vérifiera ainsi s’il est adapté grâce à la mention « AC 110-240V, 50-60 Hz », lui évitant un décès aussi prématuré que violent en cas de branchement sauvage.

Ces petits appareils veinards devront simplement être équipés d’un adaptateur, puisque les prises ne sont bien évidemment pas les mêmes de chaque côté de l’Atlantique. L’adaptateur ne convertit absolument pas le voltage et se contente de rendre l’insertion d’une fiche française possible dans une prise canadienne, ou vice-versa si vous avez un adaptateur universel digne de McGyver (c’est notre cas !). Vous le connaissez bien car vous vous en êtes tous servis pour recharger des appareils lors de vacances à l’étranger.

L’adaptateur seul ne nous sera par contre d’aucune utilité pour notre chère Machine à Croques, qui elle, ne supporte ni 110 volts ni 60 Hz. Elle devra faire équipe avec un joli petit transformateur si elle souhaite ne pas griller autre chose que du fromage (des fusibles ?). Le transformateur, comme son nom l’indique, permet de transformer voltage et fréquence pour un fonctionnement optimal. Il peut également servir d’adaptateur si le fabricant a bien conçu son produit.

Transformateur électrique nouveau-brunswick canada initiative stratégique

Source

Optimal, optimal, c’est vite dit. Il semblerait, au fil des informations glanées en ligne, que le transformateur réduise la durée de vie des appareils. Sans oublier qu’il fait généralement la taille d’un petit congélateur, ce qui empêche d’en équiper chaque appareil qui en aurait besoin.

Nous sommes donc légèrement désemparés, coincés entre l’espoir de ne pas abandonner notre Machine à un sort funeste entre les mains de proches qui s’en serviraient deux fois l’an, et la contrariété de potentiellement s’encombrer d’un appareil inutilisable et invendable une fois sur place. Si le débat vous intéresse, vous trouverez des ressources plus ou moins techniques ici, ici ou encore .

Hormis l’exemplaire Machine À Croques, la question ne se pose pas pour la télé en raison des normes PAL/SECAM inexistantes outre-Atlantique, le frigo (trop encombrant, sans compter que Martin rêve d’un frigo américain même si ça va nous coûter un bras) ainsi que tout le gros électroménager. Le petit électroménager, en revanche, est en sursis : pas de pitié pour le grille-pain, le micro-ondes, la machine à coudre… que nous n’aurons pas de mal à racheter d’occasion à moindre coût.

Malgré les imperfections des transformateurs, nous devrions malgré tout tenter l’aventure du transformateur pour notre cafetière What Else?, produit de luxe outre-atlantique. Après quelques recherches, il semblerait même que la Machine À Croques ait son pendant canadien, perspective des plus réjouissantes.

Et heureusement, on peut faire des fondues sans électricité et de la raclette au four (de toute façon, au prix où sont ces fromages…) !

*Flash-info-dernière-minute du 13 novembre 2013 : devant tant de pathos, l’un d’entre vous, chers petits lecteurs, a craqué et s’est proposé pour adopter notre machine à croques contre bons soins à notre départ. Nous sommes sûrs qu’elle se plaira dans son nouveau foyer et y fera tout plein de petits croques-raclettes.*

Ça vous a plu ? Vous en voulez encore ?

Rendez-vous sur Hellocoton !