Archives de
Étiquette : café

Tranches de vie : mars 2015, et ça repart

Tranches de vie : mars 2015, et ça repart

Comme nous aimons bien trouver des signes à chaque mois, on peut dire le mois de mars a été placé sous le signe de… l’hiver ? De la gourmandise ? De l’hiver gourmand ? Vous allez vite découvrir notre fil rouge…

Nous avons eu la joie de recevoir des amis belges, français et canadiens de tous bords pour une fantastique soirée « vins et fromages » qui, loin d’être aussi classe que son nom pourrait le suggérer, a surtout été l’occasion de s’empiffrer de bons fromages aussi bien français que locaux (le petit cheddar fumé au bois de pommier était un délice !). Nous avons remarqué que les fromages sous vide envoyés de France ne tiennent pas toujours la distance et qu’il faut les manger sous un mois maximum après réception, sous peine de les voir devenir beaucoup trop forts  : quoi de mieux que d’en faire profiter notre nouveau cercle social ?

P1080326

Une fois Martine revenue du Mexique, nous sommes allés deux jours à Fredericton, la capitale provinciale. On aurait aimé que cette sortie fasse l’objet d’une chronique mais malheureusement, il faisait froid. Et moche. Et venteux. Nous n’avons donc pas fait grand chose hormis manger de la poutine, profiter de notre chouette Bed & Breakfast victorien (le Carriage House Inn) et papoter avec une amie d’enfance de Martine. Celle-ci vit à Toronto et venait dans le NB pour le travail : une occasion toute trouvée de se revoir ! Nous avons passé un excellent moment ensemble 🙂

P1080341P1080330P1080342

Nous avons essayé le ski de fond, enfin ! Une fois de plus, c’était gratuit : le parc Centenaire accueillait une journée de sports d’hiver gratuits le samedi 28 mars, et nous en avons profité pour faire une balade revigorante dans les bois. Martine n’en avait pas refait depuis trois ans mais hormis quelques courbatures, tout s’est bien passé, aucun membre cassé à déplorer et c’était l’fun ! Mais quelle idée de débuter le ski de fond aussi tard, je vous le demande bien ? Nous allons désormais devoir attendre la saison prochaine pour recommencer, car la neige fond à vue d’œil ces jours-ci.

P1080467_1080456-bis

Martin a aussi essayé la sortie en raquettes de nuit au parc Kouchibouguac grâce au MAGMA pendant mon séjour au Mexique. Nous n’avons pas de photo mais le parc étant une réserve de lumière, il semblerait que la sortie nocturne ait été magnifique.

Sachez, chers amis, que l’on peut trouver de la tartiflette à Moncton : c’est au Manuka que cela se passe, et nous avons essayé entre amis. Pas de reblochon en vue mais un fromage des Îles de la Madeleine, qui faisait une composition moins forte en goût mais tout aussi savoureuse.

P1080385

Enfin, le mois s’est terminé sur un atelier pour apprendre à… faire son pain au levain ! Comme nous allons bientôt le voir (promis, l’article sur les supermarchés arrive tout bientôt !), il faut parfois mettre la main à la pâte pour recréer ce que l’on connaît, et le levain semble assez polyvalent y parvenir. Nous sommes donc les heureux propriétaires de « Blob », notre levain domestique qui dort bien sagement dans son frigo en attendant qu’on le nourrisse.

Si vous êtes à Moncton et qu’apprendre à faire votre pain au levain vous intéresse, je vous conseille de contacter Annie Labranche, nutritionniste holistique agréée et aussi une amie !

 

P1080498

Bref, en mars, on n’a (presque) fait que manger (et n’oubliez pas que c’est le temps des sucres !). C’était un mois plutôt chargé, surtout alors que Martine est partie une semaine au soleil, non ? Avril s’annonce encore mieux avec l’arrivée en fanfare de la famiglia, qui débarque à la fin du mois. On se réjouit !

Clique ici pour t’abonner à notre lettre d’information

Ça vous a plu ? Vous en voulez encore ?

Rendez-vous sur Hellocoton !
Ode au café Manuka

Ode au café Manuka

Grâce à une amie, Martine a découvert à Moncton le café Manuka, tenu par une Belge et un Acadien, qui est désormais un haut lieu de ses après-midis papotage.

Le Manuka l’a d’abord séduite par son nom, celui d’un arbre néo-zélandais, au doux parfum de nostalgie pour elle qui y a passé un an pendant ses études.

Le Manuka, sur la rue Alma, juste à côté du centre culturel Aberdeen et à deux pas de la rue Mountain, se voit de loin grâce à sa façade jaune, qui se détache sur la neige et invite à découvrir l’intérieur. Le panneau à l’entrée, qui affiche souvent « fait maison », « fait avec amour » ou « frites belges » est la cerise sur le gâteau, impossible de résister : il FAUT entrer et goûter par soi-même.

café manuka moncton tartiflette canada nouveau brunswick new brunswick candidats des provinces initiative stratégique résidence permanente brune cymico immigrer chat(c) Café Manuka

L’intérieur n’est pas très grand, une quinzaine de tables, mais la déco bois sombre/murs anis et violet est apaisante mais pas girly, la table dans le bow-window est bien chaleureuse quand on vient en groupe, et il y a même des jeux pour les petits. Avec l’hiver, la terrasse est évidemment inaccessible, mais on pressent de beaux moments ensoleillés sur la véranda vitrée plein sud une fois les températures remontées.

Ouvert en continu de 11 à 21 heures, le café sert des petits plats, des pâtisseries et des boissons breuvages, et se transforme en restaurant le soir venu [donc à partir de 17 h, n’oublions pas où nous sommes]. Sans oublier le brunch une fois par mois, végétarien à la demande [+1000 points gagnés auprès de Martine].

P1070669

Au menu du café : lait à l’érable ou à la lavande, chai latte, chocolat chaud à la belge et vrai café (denrée rare !). Les prix vont de 3,5 à 5,5 $.

Les pâtisseries sont à tomber ; la crème brûlée est un délice, la mousse de mascarpone aux myrtilles aussi. Compter environ 4-6$ la pâtisserie.

Au menu de midi, servi en continu la journée : soupe du jour, sandwichs gourmets, crêpes, croquettes ou frites belges. Martine a goûté les croquettes végétariennes, la soupe carotte-coco et la crêpe à l’emmenthal (une tranche de goût dans ce monde de cheddar). Les frites et la mayo maison sont délicieuses quoiqu’un peu chères (8 $). Le tout donne envie de voir ce que les vrais plats donnent à l’heure du souper ou du brunch, et on nous souffle qu’il y aurait parfois de la tartiflette au menu…

Globalement, l’établissement est évidemment plus cher qu’un Tim Hortons ou un Starbucks où l’on trouve aussi des pâtisseries, mais cette simple comparaison est une aberration tant ces lieux sont éloignés dans leurs objectifs et leur qualité : ici, les produits sont locaux et frais, la carte réduite pour privilégier le goût et les plats modifiés régulièrement pour toujours plus de surprises.

Seul point noir : il n’y a pas de parking. En été, on peut utiliser les places payantes à côté, mais en hiver, celles-ci sont recouvertes par les bancs de neige, ce qui complique un peu l’accès. Essayer de gruger les places du centre Aberdeen peut marcher le week-end, mais la semaine, bon courage !

Bref, à 10 minutes à pied de la rue Main, un havre de paix et de saveurs pour qui a envie de manger à l’européenne ou de savourer une pause sucrée dans un cadre reposant.

 P1070674

Manuka

184 rue Alma, Moncton

info@manukaresto.com

https://www.facebook.com/restomanuka

Des avis (élogieux !) sur Trip Advisor ici.

Clique ici pour t’abonner à notre lettre d’information

Ça vous a plu ? Vous en voulez encore ?

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !