L’initiative stratégique, Épisode I/IV : la pré-évaluation

L’initiative stratégique, Épisode I/IV : la pré-évaluation

Aujourd’hui, on inaugure une petite série en quatre épisodes sur l’initiative stratégique. Si vous avez bien suivi, vous vous rappellerez qu’il s’agit du nom donné au programme des candidats des provinces au Nouveau-Brunswick.

Au sommaire du jour : la pré-évaluation. Simple formalité pour certains (dont nous avons heureusement fait partie), cette étape peut pourtant tuer dans l’œuf les rêves les plus fous.

Après avoir déterminé notre catégorie d’immigration, c’est l’étape où l’on prend contact avec les agents d’immigration chargés de l’initiative stratégique pour leur dire que leur province est magnifique, qu’on aimerait bien profiter de leur programme des candidats des provinces et c’est par où qu’on commence, s’il vous plaît ?

On commence par remplir le petit formulaire de pré-évaluation sur notre situation privée et professionnelle, envoyer un CV et justifier de nos fonds disponibles :

  •  le formulaire pour vérifier si nos compétences professionnelles et notre motivation répondent aux besoins de la province : il faut commencer à convaincre que nous avons notre place là-bas, démarche qui se poursuivra lors du voyage exploratoire ;
  •  le CV aux normes canadiennes pour voir si les infos se recoupent et si on sait faire un CV aux normes canadiennes (mon interprétation personnelle)
  •  le justificatif de fonds permet de vérifier qu’on n’est pas des charlots, quand même. Pour un couple, il faut justifier de très précisément 13 837 dollars canadiens, soit très précisément 9 988 euros.

On envoie le tout en serrant les fesses, parce que si ça ne passe pas, finie, l’initiative stratégique, avant même de commencer.

Heureusement pour nous, nous avons passé cette étape haut la main (sinon, vous ne seriez pas en train de lire ce blog, hein) : trois jours après l’envoi des documents, un gentil mail nous confirmait que nous étions beaux, grands et forts notre dossier préliminaire était accepté, que nous avions potentiellement notre place dans la province et que la prochaine étape consistait à rencontrer l’agente en charge de notre dossier à Fredericton, au Nouveau-Brunswick après un petit voyage exploratoire.

Et c’est ainsi que nous nous envolâmes vers le Nouveau-Brunswick pendant deux semaines de juin 2013 pour arpenter cette belle province à la rencontre des employeurs potentiels, des chargés d’immigration et des poutineries.

Ça vous a plu ? Vous en voulez encore ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

3 réactions au sujet de « L’initiative stratégique, Épisode I/IV : la pré-évaluation »

    1. Bonjour Christelle,
      exactement deux mois. On peut parfaitement prendre le temps ; un voyage comme celui-là ne s’organise pas rapidement de toute façon. J’ajouterais que la procédure officielle ne commence « vraiment » que lors de l’envoi des dossiers provinciaux et fédéraux, c’est à ce moment-là qu’on commence à avoir des échéances à respecter. Avant, on gère son temps comme on veut !

Laisser un commentaire