Le choix du pays

Le choix du pays

Croyez-nous ou non, nous nous sommes livrés à une intense réflexion pour trouver notre future terre d’accueil. Pas question de jouer aux dés avec un projet de cette ampleur. Nous avions tous les deux des critères favorables ou rédhibitoires.

Martine : avec ma clientèle internationale et mon niveau d’anglais, le monde s’offrait littéralement à moi. Je me voyais bien en Australie, retourner en Nouvelle-Zélande ou tenter le Japon ! En revanche, je suis une frileuse invétérée, ce qui éliminait les pays nordiques.

Martin : avec une tolérance à la chaleur proche du néant intersidéral, beaucoup de pays en-dessous du 45e parallèle se sont vus éliminés d’office. Son niveau d’anglais également proche du néant intersidéral un peu juste nous fermait également les portes des pays anglophones. Sans projet de reconversion professionnelle, il lui fallait un pays porteur dans l’informatique.

En résumé, le pays idéal devait être :

  • au moins en partie francophone
  • pas trop chaud
  • et avec des opportunités pour un informaticien.

Hors course : l’Australie, la Nouvelle-Zélande, le Japon, tous les pays francophones d’Afrique, la Guyane, Andorre, Monaco, les Caraïbes, la Polynésie française (ce n’est pourtant pas faute d’avoir essayé, pour la Polynésie !)…

Restaient : la Belgique, la Suisse, le Luxembourg, le Canada.

La Suisse n’est pas vraiment l’étranger pour nous autres Hauts-Savoyards, et ni la Belgique ni le Luxembourg ne nous séduisaient vraiment.

Nous en sommes donc arrivés au Canada, pays relativement exotique, terre d’accueil d’innombrables immigrés, porteur économiquement parlant, aux doctrines économiques proches de nos convictions et en partie francophone.

map-canada-1949

Banco.

Nous avions trouvé notre futur pays d’accueil.

La prochaine fois, je te dirai comment nous en sommes arrivés au Nouveau-Brunswick.

J’entends quelqu’un au fond de la salle qui demande comment elle va faire, la frileuse invétérée… Elle aussi, elle se le demande !

Ça vous a plu ? Vous en voulez encore ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire