Informations Supplémentaires Demandées

Informations Supplémentaires Demandées

De temps en temps, je reçois des emails émanant de personnes au nom à consonance anglo-saxonne comportant en objet une phrase remplie d’abréviations telle que « NB PNP Application/Demande de PCNB‏ ». Ces emails sont à fort potentiel émotionnel car je sais qu’ils concernent la demande d’immigration, et je fais des minis crises cardiaques systématiques en me demandant qu’est-ce qu’on a fait ? Qu’est-ce qu’on n’a pas fait ? Quoi encore ?

La moitié du temps, il n’y a rien de spécial et j’ai perdu un peu d’espérance de vie pour rien : on nous informe que notre dossier est arrivé à bon port, qu’il a reçu un numéro officiel… Bref, c’est intéressant de savoir où on en est, mais ça ne vaut pas la peine d’ouvrir chaque email en se rongeant les ongles ET en se cachant les yeux.

Des fois, pourtant, on sait que les palpitations ne sont pas vaines. Prenons jeudi. Expéditrice : Machinechouette-inconnue-au-nom-anglophone. Objet : « Informations Supplémentaires Demandées ». Et là, on sait qu’on va en prendre cher pour notre grade, devoir réimprimer des bidules, rephotocopier des machins, le tout sous un délai de trente jours.

Avant même d’avoir ouvert le corps de texte, on revoit toute notre vie des deux derniers mois défiler devant nos yeux, les heures devant la photocopieuse, l’attente à la mairie, Martin hurle NOOOOOOON en tentant de se défenestrer.

Heureusement, j’ai eu le temps de lire le contenu du mail avant qu’il n’ouvre la fenêtre. Nous devons renvoyer :

  • la nouvelle version d’un formulaire mis à jour entre le moment où nous l’avons rempli et celui où les services d’immigration l’ont réceptionné
  • et un formulaire pour mon casier judiciaire néo-zélandais, même s’il était dans le bottin [aparté : il faut un casier judiciaire pour chaque pays où on a résidé plus de six mois. D’où le casier judiciaire néo-zélandais] [Je vous l’avais déjà dit, vous ne suivez pas ?!]

C’est tout ? C’est tout.

Pas de nouveau rendez-vous à la banque ? Pas de nouvelles centaines de photocopies ? On en aurait presque dansé de joie tellement cette demande est simple !

020524-N-1026B-013

Source. Ça devient vraiment n’importe quoi, ces photos d’illustration.

Selon des statistiques très sérieuses, absolument CHAQUE candidat à l’immigration vérifie en moyenne 53 fois son bottin avant de l’envoyer. Pourtant, CHAQUE candidat à l’immigration doit renvoyer des documents pour cause de « dossier incomplet »… On se contentera de dire que les négligences arrivent d’un bout à l’autre du dossier (air entendu).

Si vous vous posez la question, nous avons fait preuve d’une efficacité digne d’un rouleau compresseur et les choses n’ont pas traîné : il s’agissait de remplir trois formulaires d’une page. Le mail a été reçu jeudi,  l’enveloppe est partie vendredi. Inutile de faire patienter en vain les services d’immigration, n’est-ce pas ?

Pour finir, même si nous avons dû renvoyer quelques documents, nous sommes très contents d’avoir reçu ce mail, qui signifie également qu’un mois après sa réception outre-Atlantique, notre dossier est ouvert et prêt à être étudié.

 

Ça vous a plu ? Vous en voulez encore ?

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

4 réactions au sujet de « Informations Supplémentaires Demandées »

    1. Comme l’indique l’article, ce n’est pas grave d’oublier un document puisque les agents d’immigration nous le signalent en demandant de renvoyer ce qui manque. Oublier des documents n’est pas éliminatoire, rassurez-vous 🙂

Laisser un commentaire