Le compte à rebours est lancé

Le compte à rebours est lancé

Mise sur orbite dans 3, 2, 1…

Trois mois exactement !

Nous avons réservé nos billets d’avion et le billet d’avion de la panthère, et nous nous envolerons à destination de l’Outre-Atlantique le 18 octobre.

Après avoir planifié notre départ pour :

  • le printemps 2013, naïfs que nous étions, à croire que nous allions décrocher un PVT (ça se voit, que ça m’est resté en travers de la gorge ?)
  • l’automne 2013, naïfs que nous étions, à penser que le traitement du dossier provincial serait rapide
  • le printemps 2014, naïfs que nous étions, à penser que le traitement du dossier fédéral serait fulgurant
  • l’automne 2014, naïve que j’étais, à penser que Martin voudrait décoller sitôt l’été et ses grandes réunions familiales passés
  • janvier 2015, désabusée que j’étais, alors que Martin voulait aller au bout d’un projet professionnel

C’est avec une joie et un soulagement mâtiné d’impatience chez Martine non dissimulée que nous vous annonçons la fin de ce feuilleton à rebondissements et notre départ officiel pour la mi-octobre 2014 ! OUIIII ! ENFIIIIIN !

initiative stratégique candidats de sprovinces immigrer nouveau brunswick moncton province francophones s'installer au canada

Pourquoi cette date ?

  • Martine a mis de l’eau dans son vin et tempéré ses ardeurs en acceptant de ne pas prendre le premier avion venu le 1er septembre d’attendre Martin
  • Martin a mis de l’eau dans son vin aussi et termina seulement une étape cruciale de son projet, sans en voir le bout (mais voit-on vraiment le bout des projets informatiques, nous sommes en droit de nous le demander) ; il démissionne donc le 10 octobre
  • Les vols directs Lyon-Montréal s’arrêtent le 21 octobre
  • Et le 18 octobre était le vol le moins cher dans notre créneau !

SI vous êtes attentifs, vous aurez remarqué que nous atterrissons à Montréal : bravo ! Puisque nous voyageons accompagnés de notre petit hippopotame, nous voulions limiter les escales et ferons donc le trajet jusqu’à Moncton en voiture, allongeant ainsi l’agonie de cette pauvre bête de quelque neuf heures de voiture. On l’aime, notre bestiole !

Voilà une nouvelle étape de franchie, alors que le départ se rapproche dangereusement, nous nous demandons si nous ne faisons pas une belle erreur et si finalement, nous n’allons pas tout annuler pour rester à Lyon…

Bazinga !

Nous sommes plus motivés que jamais et gonflés à bloc pour le marathon de formalités qui nous attend !

 

Ça vous a plu ? Vous en voulez encore ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire