Archives de
Catégorie : Cafés restaurants

Tranches de vie : août 2016

Tranches de vie : août 2016

titre août 2016

Le mois d’août a rimé avec… kayak ! Une rime bien pauvre mais une vraie découverte pour cette activité nautique relativement simple, pas si chère que ça et surtout ultra dépaysante. Kayak par ci, kayak par là, Martine n’avait que le kayak à la bouche.

Nous sommes donc allés pagayer à Kouchibouguac…

WP_007542 (2)WP_007552 (2)

et à Shédiac…WP_007563 (2)WP_007564 (2)WP_007573 (2)WP_007582 (2)

Et c’est tout ? Oui, mais si la saison le permet, ce ne sera probablement pas nos dernières sorties en rafiot !

Nous avons aussi profité de ce que l’été avait à nous offrir :

mûres, framboises et myrtilles à foison…

WP_007597

promenades aux alentours (ici, le Monument Lefebvre à Memramcook)…

WP_007674 (2)WP_007690 (2)

piscine pour tous…
WP_20160816_14_27_50_Pro (2)

Sans oublier le Tintamarre !_1160748 (2)_1160760 (2)_1160769 (2)_1160853 (2)Il semblerait aussi que nous nous soyons échappés de Moncton pour un week-end ailleurs… mais où ? Un indice ci-dessous !

_1170244 (3)On espère que la rentrée se passe bien pour tous ! À très vite !

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Où (très) bien manger à Québec

Où (très) bien manger à Québec

On l’a déjà vu, Québec, c’est super. En plus d’être un régal pour les yeux, notre séjour de trois jours a été un festival de saveurs. Loin des troquets que nous fréquentons habituellement, nous avons élevé notre palais grâce à nos mamans, fines gastronomes, qui nous ont mené dans des trésors du goût que nous nous empressons de vous faire découvrir. Par ordre croissant de plaisir gustatif :

Mille et une pizzas, 363 rue Saint-Paul

Sobre, efficace. Une bonne pizza si vous êtes près de la gare, avec enfin une garniture de ce nom et pas trois champignons qui se battent en duel avec un fil de mozzarella.

_1080965

Le Lapin sauté, 52 rue du Petit Champlain

Un restaurant en plein milieu de la rue Petit Champlain ? Avec une déco aguicheuse ? Nous aussi, on a eu peur. Mais la terrasse et le harpiste de musique de rue étaient bien trop tentant pour les refuser. C’est donc avec énormément d’a priori et aucune attente que nous nous installons sur cette petite terrasse qui donne sur la place, bercées par la musique et redoutant l’arrivée des plats. Quoi qu’un peu chiches pour le prix (la voilà, la touche Petit Champlain !), ils ont parfaitement satisfait nos papilles et agréablement surpris nos sens.

Ci-dessous, chèvre chaud d’Alexis de Portneuf et poires à l’érable, et Riopelle-de-l’île-aux-Grues fondant, compote de courge musquée.

_1090019_1090115_1090116

Aviatic, dans la Gare du Palais

Une adresse recommandée par le Routard juste à côté de notre appartement ? Banco ! La déco est feutrée, le service souriant et impeccable. Le seul bémol est que nous avions appelé pour savoir si l’établissement proposait des plats végétariens, et avions obtenu une réponse affirmative. Arrivés dans le restaurant, les seuls plats végétariens sont les entrées. Une déception sur ce point, même si gustativement, tout était parfait : certes, Martine n’aura mangé que cinq tomates cerise, mais elles étaient divines avec leur espuma de boconccini. Le dessert est surprenant : gâteau aux carottes à étages et Messerschmidt (fondant au chocolat) frit.

_1090073_1090076

Chez Boulay, bistro boréal, 1110 rue Saint Jean

En voilà une belle adresse. Autour d’un concept de cuisine boréale qui met en valeur des baies, chairs et légumes septentrionaux sur des noms ronflants, cet établissement a une déco raffinée et était plein un soir de semaine. Une fois les assiettes servies, on comprend mieux. Bon point au menu : une section végétarienne avec plusieurs choix ! Merci !

Ci-dessous : betteraves du terroir marinées au sirop de merisier, chèvre des Neiges d’Alexis de Portneuf, et gnocchi gratiné à la graine de carotte sauvage et tomme de Monsieur Séguin (on avait dit « ronflant », ok ?)

_1090155_1090156

Légende chez la Tanière, 2115 Rang Saint Ange

Une incroyable surprise, à ne manquer sous aucun prétexte : nous sommes tombés chez Légende au hasard, alors que ni la terrasse ni la façade ne payaient de mine. Nous avons même failli repartir lorsque j’ai vu que la carte ne proposait aucune option végétarienne. C’était sans compter le serveur/gérant/employé béni, qui a pris les choses et m’a dit qu’il ferait concocter quelque chose par le cuisinier. Dans ces cas-là, on s’attend à du bricolage : ce fut une symphonie de légumes et protéines végétales (lentilles, tofu) cuites à la perfection, assaisonnées brillamment, selon un concept nordique semblable à celui de Boulay ; lentilles, topinambour en entrée, croquettes de tofu, courge et céleri en plat.

_1090171_1090172

Et tout ça pour des prix qui ne dépasse pas 12 dollars l’entrée, 25 dollars le plat ! Je n’exagère pas quand je dis qu’il s’agissait là de certains des meilleurs repas de ma vie.

Clique ici pour t’abonner à notre lettre d’information

Ça vous a plu ? Vous en voulez encore ?

Rendez-vous sur Hellocoton !
Les produits de l’érable

Les produits de l’érable

Ô toi, cher amateur de sirop d’érable. Toi qui aimes le sirop d’érable à la folie, qui ne saurais t’en passer, qui en as toujours un flacon dans ton placard.

Comment l’utilises-tu ? Peut-être en verses-tu un filet aérien sur tes crêpes, peut-être en agrémentes-tu ton yaourt nature d’une petite touche, en faisant des motifs tendres sur cette toile blanche. Peut-être es-tu déjà venu de ce côté de l’Atlantique, et t’es-tu essayé au jambon à l’érable, ou au café sucré d’un trait de ce sirop à l’onctuosité si voluptueuse.

Peut-être même, dans un moment aventureux, as-tu déjà acheté du beurre d’érable sur un marché de Noël.

Saches, cher amateur de sirop d’érable, que tu n’as encore rien vu. La frénésie s’empare du Canada dès le mois de mars se poursuit jusqu’à la fin de la saison des sucres (c’est-à-dire… maintenant). Impossible d’y échapper. Voici tout ce que tu pourrais déguster, si seulement tu avais accès aux mêmes ressources que nous.

Au supermarché tout d’abord. C’en est presque oppressant.

2015-03-18 14.51.17À peine mettras-tu le pied dehors que les cafés t’assailleront de leur cappuccino ou de leur café au lait à l’érable.

2015-03-20 09.52.52Pas de répit, même au Starbucks, jamais en retard pour proposer des produits bien de saison (macchiato à l’érable pour les myopes).

P1080510

Sans oublier les rayons des librairies.

WP_003224

Et si, contaminé par cette ambiance sucrée, tu recevais lors d’un dîner à thème et allais dévaliser le supermarché ?

En apéro, des toasts avec du confit d’oignon, c’est toujours un succès.

P1080557En revanche, le bacon à l’érable au chocolat, c’est toujours une source de perplexité.

WP_003223

En entrée, une petite salade avec une bonne vinaigrette.

P1080558

Tu pourrais cuisiner ta viande en marinade avec du sirop d’érable infusé au chipotle et citronnelle, excellent au barbecue. Ou verser un trait de la version à la muscade et clou de girofle sur du riz. Ou glacer des carottes avec celle au gingembre et vinaigre de pommes. Ce n’est pas le choix qui manque, tu ne vas pas faire ton difficile non plus.

P1080639

Tu peux proposer des fruits de mer, c’est bon aussi.

P1080636

En accompagnement, rien de tel que des fèves.

P1080632

N’oublie pas de rafraîchir tes convives avec une petite bière.

P1080555S’ils conduisent, ce sera de l’eau, on ne rigole pas quand on prend le volant.

WP_003225

Le clou du spectacle : le dessert. Vous préférez un cupcake ou une petite beigne ?

P10805542015-03-18 15.08.34Si tu veux faire frais et léger, tu peux aussi proposer un yaourt.

2015-03-18 15.02.12

Pour finir, du sucre avec votre thé ?

P1080556WP_003221

…et après tout ça, et bien que le sirop d’érable soit moins propice au diabète que les autres sucres, nous te souhaitons un bon coma sucré !

 

Clique ici pour t’abonner à notre lettre d’information

Ça vous a plu ? Vous en voulez encore ?

Rendez-vous sur Hellocoton !
Ode au café Manuka

Ode au café Manuka

Grâce à une amie, Martine a découvert à Moncton le café Manuka, tenu par une Belge et un Acadien, qui est désormais un haut lieu de ses après-midis papotage.

Le Manuka l’a d’abord séduite par son nom, celui d’un arbre néo-zélandais, au doux parfum de nostalgie pour elle qui y a passé un an pendant ses études.

Le Manuka, sur la rue Alma, juste à côté du centre culturel Aberdeen et à deux pas de la rue Mountain, se voit de loin grâce à sa façade jaune, qui se détache sur la neige et invite à découvrir l’intérieur. Le panneau à l’entrée, qui affiche souvent « fait maison », « fait avec amour » ou « frites belges » est la cerise sur le gâteau, impossible de résister : il FAUT entrer et goûter par soi-même.

café manuka moncton tartiflette canada nouveau brunswick new brunswick candidats des provinces initiative stratégique résidence permanente brune cymico immigrer chat(c) Café Manuka

L’intérieur n’est pas très grand, une quinzaine de tables, mais la déco bois sombre/murs anis et violet est apaisante mais pas girly, la table dans le bow-window est bien chaleureuse quand on vient en groupe, et il y a même des jeux pour les petits. Avec l’hiver, la terrasse est évidemment inaccessible, mais on pressent de beaux moments ensoleillés sur la véranda vitrée plein sud une fois les températures remontées.

Ouvert en continu de 11 à 21 heures, le café sert des petits plats, des pâtisseries et des boissons breuvages, et se transforme en restaurant le soir venu [donc à partir de 17 h, n’oublions pas où nous sommes]. Sans oublier le brunch une fois par mois, végétarien à la demande [+1000 points gagnés auprès de Martine].

P1070669

Au menu du café : lait à l’érable ou à la lavande, chai latte, chocolat chaud à la belge et vrai café (denrée rare !). Les prix vont de 3,5 à 5,5 $.

Les pâtisseries sont à tomber ; la crème brûlée est un délice, la mousse de mascarpone aux myrtilles aussi. Compter environ 4-6$ la pâtisserie.

Au menu de midi, servi en continu la journée : soupe du jour, sandwichs gourmets, crêpes, croquettes ou frites belges. Martine a goûté les croquettes végétariennes, la soupe carotte-coco et la crêpe à l’emmenthal (une tranche de goût dans ce monde de cheddar). Les frites et la mayo maison sont délicieuses quoiqu’un peu chères (8 $). Le tout donne envie de voir ce que les vrais plats donnent à l’heure du souper ou du brunch, et on nous souffle qu’il y aurait parfois de la tartiflette au menu…

Globalement, l’établissement est évidemment plus cher qu’un Tim Hortons ou un Starbucks où l’on trouve aussi des pâtisseries, mais cette simple comparaison est une aberration tant ces lieux sont éloignés dans leurs objectifs et leur qualité : ici, les produits sont locaux et frais, la carte réduite pour privilégier le goût et les plats modifiés régulièrement pour toujours plus de surprises.

Seul point noir : il n’y a pas de parking. En été, on peut utiliser les places payantes à côté, mais en hiver, celles-ci sont recouvertes par les bancs de neige, ce qui complique un peu l’accès. Essayer de gruger les places du centre Aberdeen peut marcher le week-end, mais la semaine, bon courage !

Bref, à 10 minutes à pied de la rue Main, un havre de paix et de saveurs pour qui a envie de manger à l’européenne ou de savourer une pause sucrée dans un cadre reposant.

 P1070674

Manuka

184 rue Alma, Moncton

info@manukaresto.com

https://www.facebook.com/restomanuka

Des avis (élogieux !) sur Trip Advisor ici.

Clique ici pour t’abonner à notre lettre d’information

Ça vous a plu ? Vous en voulez encore ?

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !